Feedbands, la plateforme de musique en streaming écologique

Feedbands, la plateforme de musique en streaming écologique

By Antoine RUIZ
31 Mai 2019

Alors que des études pointent du doigt les effets néfastes des services de streaming, Feedbands dévoile une toute nouvelle plateforme musicale éco-responsable, dédiée aux artistes indépendants...

Écouter de la musique tout en sauvant la planète ? Non, vous ne rêvez pas, cela est bel et bien possible désormais. Feedbands, un label américain fondé en 2012 par le crowdsourcing (production participative), a mis en place une plateforme de musique en streaming nettement plus écologique que ses concurrents. En partenariat avec l'association Trees.org, le label s'engage à planter un arbre toutes les 100 écoutes, mais aussi pour chaque vinyle vendu. Lancé il y a peu, le service a annoncé sur son compte Instagram que plus 5 000 arbres ont déjà été plantés.

Comme sur les mastodontes Spotify, Deezer et Apple Music, les abonnés peuvent écouter tout un éventail de musique, allant du hip-hop au rock, en passant par le funk, l'électro, ou encore le R'n'B. Cependant, Feedbands est entièrement dédié aux musiciens indépendants. Vous ne trouverez pas de morceaux de Billie Eilish, de The Weeknd ou de Gesaffelstein. Ici, on met à l'honneur la scène émergente. Les artistes sont payés 1 centime par stream, en bitcoins. En outre, chaque mois, un artiste est choisi - par les abonnés - pour que ses titres soient "pressés" sur un vinyle.

Écouter de la musique en streaming, oui, c'est polluant !

Une étude, réalisée par l'Université de Glasgow, a révélé qu'écouter de la musique en streaming serait véritablement néfaste pour notre planète. Les émissions de gaz à effet de serre causées par la consommation de musique ont atteint un niveau inédit. Pourtant, lorsque le streaming est devenu le principal moyen d'écoute de la musique, on pensait réduire l'impact sur l'environnement, notamment avec la chute de la quantité de plastique utilisé (jusqu'à environ 8 millions de kilogrammes en 2016).

Néanmoins, les chercheurs ont constaté que l'augmentation du streaming a eu un impact de plus en plus négatif sur l'environnement. En 2016, la production de gaz à effet de serre par le stockage et la transmission de fichiers musicaux numériques était estimée entre 200 et 350 millions de kilos aux États-Unis seulement. "Le stockage et le traitement de la musique en ligne consomment énormément de ressources et d'énergie, ce qui a un impact important sur l'environnement", confirme Kyle Devine, professeur à l'Université d'Oslo, qui a dirigé des recherches sur les coûts environnementaux de la consommation musicale.

Il était temps que des services comme Feedbands voient le jour ! Quand on sait que, selon certains experts, planter plus d'un trillion d'arbres pourrait neutraliser les émissions de CO2 du globe...

Derniers
articles
Unexpected

Les
pluslus

Lespluspartagés