Faty :

Faty : "À l'Embuscade, tout peut partir en quelques minutes"

By Juliette Hautemulle
12 Août 2013

Faty est Directrice artistique de l'Embuscade la nuit, et musicienne au sein du groupe Jaguar le jour. Malgré ce planning chargé, la jolie jeune femme nous a accordé un peu de son temps pour évoquer son travail et ses projets.

Faty est Directrice artistique de l'Embuscade la nuit, et musicienne au sein du groupe Jaguar le jour. Malgré ce planning chargé, la jolie jeune femme nous a accordé un peu de son temps pour évoquer son travail et ses projets.

La Villa Schweppes : Quel est ton parcours ? Comment es-tu arrivée à l'Embuscade ?

Faty : Je travaillais dans le bistrot "Le Vin des Pyrénées" au 25 Rue Beautreillis dans le 4ème arrondissement de Paris. Et un jour, Lionel (Bensemoun) que je connais depuis longtemps, m'a proposé de m'occuper de la Direction Artistique de l'Embuscade et j'ai accepté ! À côté de ça, j'ai toujours fait de la musique (ndlr, au sein du groupe Jaguar).

Quel est le concept de l'Embuscade ?

Faty : Il s'agit d'un bar capverdien qui existe depuis 30 ans. Le lieu faisait partie de la famille de Cesária Évora qui venait souvent ici faire de la musique. On a donc voulu garder cet esprit tropical en proposant des vieux rhums et de la musique mixant titres oldies et sons de la nouvelles scène africaine.

Pourquoi aimes-tu travailler la nuit ?

Faty : Je ne travaille pas la nuit pour travailler de nuit. C'est juste que tout ce qui me plaît en ce moment se passe la nuit mais je fais aussi beaucoup de choses en journée !

Avez-vous un cocktail signature à l'Embuscade ?

Faty : Plusieurs ! Il y a l'Embuscade, bien sûr, mais aussi le Traquenard, le Ti-punch passion et tous les rhums arrangés qu'on fait nous même macérer pendant trois mois. Notamment le rhum-gingembre-raisin.

Quels titres reflètent bien l'esprit de l'Embuscade ?

Faty : Il y en a plusieurs : "Murder She Wrote" de Chaka Demus & Pliers, mais aussi "Sorcellerie" de Roga Roga et "Dança do Sale" de Kuduro.

Quelles sont les nouveautés pour la rentrée ?

Faty : On commence à travailler avec des nouveaux labels africains dont Aqaba qui produit des musiciens du Ghana qui font de l'électro africaine, de l'afro house, du kuduro de la zonto et même du baile funk. On fait venir leurs DJ's pour faire découvrir aux Parisiens de la musique qu'ils n'ont pas l'habitude d'écouter. On veut jouer la carte de la qualité du rhum ET de la musique.

Tu fais aussi de la musique. Dis-nous en plus.

Faty : J'ai un groupe qui s'appelle Jaguar depuis un an et trois mois et avec lequel j'ai déjà fait pas mal de concerts partout en France mais surtout à Paris. On fait ce que j'appelle du voodou'n'roll, un mélange de tribal, de rock, de rythm'n'blues et de garage. Prochaine date pour nous en septembre à la Flèche d'Or.

Ton meilleur souvenir de fête ?

Faty : C'est difficile à dire parce que ces bons souvenirs j'en ai tellement ! Je me marre tout le temps quand je suis avec mes potes. La meilleure fête de ma vie je ne l'ai peut être pas encore vécue mais j'en ai déjà fait des bonnes ! Ici, à l'Embuscade, tout peut partir en quelques minutes.

Ton top 3 des lieux autre que l'Embuscade pour faire la fête à Paris et pourquoi ?

Faty : L'endroit où je me suis beaucoup amusée ces derniers temps, c'est le Nüba (ndlr, Faty y a d'ailleurs déjà mixé). Quoi de mieux que d'écouter de la musique de DJ's qui défoncent en plein air, tout en dégustant de bons burgers ? Après je ne suis pas trop "nightclubs" mais j'ai aussi des petites cachettes que je préfère garder secrètes.

La nuit...

Faty : La nuit, je dirais même quatre petits points.

La page Facebook de l'Embuscade

Derniers
articles
Les Rencontres Villa Schweppes

Les
pluslus

Lespluspartagés