Découverte : Lapsley sait faire une belle dentelle à la James Blake

Découverte : Lapsley sait faire une belle dentelle à la James Blake

By Mathias Deshours
09 Déc 2014

Elle n'a pas le coffre d'une Banks mais, le temps de se ranger entre un James Blake et un SBTRKT, Lapsley s'est offert un certain crédit.

En des temps où tout ne dure qu'un tweet, une britannique de dix-huit printemps sait mener les horloges en sa faveur. Quelques mois auront suffi pour que de plus en plus de billets soient posés sur l'escalade de Lapsley, un nom sujet à postillons, qui donnera du grain à moudre à 2015. C'est-à-dire qu'il n'y a pas un an, Holly Fletcher jouait encore à la cantatrice 2-step sur son compte Soundcloud, on y trouvait des oeuvres sous produites et une inspiration quelque peu tarie dans l'oeuf. Puis le réveil accompagna l'éveil, Holly se trouve, son public avec, et fin novembre, XL (Radioheads, The Horrors, Jamie XX) annonce l'avoir signée. Un gage de qualité pour une gamine qui a murie in vitro.

Ses premiers succès (et derniers titres), Lapsley les doit à la dentelle d'un James Blake, la pâte d'un SBTRKT, le r&b de marbre de Rhye et cette grandiloquence - poignante mais sans poigne - en bande passante des Castafiores d'Internet à la Ryn Weaver. En somme, du papier glacé, qui joue avec les respirations et essaime et clairseme son songwritting. Si la vitesse de maturation et singularisation reste sur cette même dynamique exponentielle, d'ici peu, c'est Lapsley, qui servira de modèle à calquer.

Understudy EP, sa première petite chose commercialisée, est à paraitre chez XL Recordings, et ça devrait sortir le 5 janvier 2015.

 

 

 

Derniers
articles
Actus musique

Les
pluslus

Lespluspartagés