Dans les oreilles de Grand Corps Malade

Dans les oreilles de Grand Corps Malade

By La rédaction
14 Nov 2013

A l'occasion de la sortie de son album Funambule, Grand Corps Malade nous a parlé des musiques qui l'ont construit. Tout est une histoire de mots...

Quand on demande à Grand Corps Malade ses goûts en matière de musique, il nous prévient de suite : "j'ai véritablement une double culture"... En effet, la réponse est éclectique mais le fil rouge demeure le même : les mots.

La grande tradition de la Chanson Française

"Mes parents m'ont élevé à la Chanson Française (Brassens, Brel, Barbara, Ferrat). Et Renaud, je suis incollable sur lui : pour moi c'est une référence absolue. On parlait de variété tout à l'heure, lui a une oeuvre très engagée qui traite d'amour avec un côté fleur bleue magnifique, parfois très drôle. Il est capable de parler de merguez/frites sur un trottoir avec poésie. C'est un auteur incroyable". De références cultes et surtout Renaud, un auteur-'chroniqueur de petites choses' qui sied parfaitement à l'univers populaire et vrai que distille Grand Corps Malade dans ses albums et son rapport à la musique.

Rap Forever

Cela n'étonnera personne : l'autre pan de la culture musicale de Grand Corps Malade c'est le rap. "J'étais là au tout début du rap français, ce qu'on appelle aujourd'hui le old-school. Dès 1990 on avait les premiers NTM sous le manteau avant que l'album officiel ne sorte. Je suis de la première génération du rap français avec Little MC, Lionel D, NTM, Solaar, IAM, Oxmo... J'ai toujours eu beaucoup de mots dans les oreilles".

La "tempête Stromae"

Quand on évoque ses récents coups de coeur, Grand Corps Malade n'hésite pas une seconde à citer Gaël Faye : "c'est un mec que j'avais croisé sur des scènes slam et il m'a impressionné. Il est brillant ! il a fait des hautes études, est parti vivre à Londres puis est revenu car son parcours professionnel ne lui convenait pas. C'est un rappeur, il a fait un album qui s'appelle Pili Pili sous un croissant au beurre parce qu'il est métisse. L'écriture est intelligente et l'instru est mortelle".

Puis d'ajouter aussi amusé qu'admiratif : "Après je ne suis pas passé à côté de la tempête Stromae... Quand tu fais ce métier là et que tu vois un truc qui marche tu peux avoir la rage. Moi je comprends. Niveau écriture il est fort, il amène musicalement quelque chose, il gère son image, ça suit en live. Son concert est un véritable son et lumière. C'est un artiste complet qui n'a même pas trente piges. C'est mérité".


Ce que l'on retient de ces artistes, c'est une authenticité, valeur qui va bien au-delà des mots.

Grand Corps Malade sera le rédacteur en chef invité de Villaschweppes.com du 11 au 17 Novembre 2013.

Derniers
articles
Événements

Les
pluslus

Lespluspartagés