Dan Marie Rouyer :

Dan Marie Rouyer : "Je confierais volontiers mes nuits à Valéry Zeitoun"

By Juliette Hautemulle
21 Oct 2013

Dan Marie Rouyer est l'organisateur du Bal des Princesses, de la "Sunny Sunday"... Dimanche 20 octobre, il lançait La Dominicale, avant de fêter la nouvelle direction de Chez Castel à la fin de l'année. Rencontre.

La Villa Schweppes : Où vous trouve-t-on à 21 heures ?

Dan Marie Rouyer : Au Germain rue de Buci parce que j'y bosse et y dine. Je fais un peu l'aubergiste là-bas.

Et à 6 heures du matin ?

En général au Montana.

Votre dernière nuit blanche ?

La semaine dernière, lors de la soirée Les Ambassadeurs, le Tournoi des XVI Royaumes.

Pour séduire, plutôt cocktail ou plutôt danse ?

Danse ! À l'ancienne...

La pire phrase d'accroche pour séduire/technique de drague que vous ayez vue (ou vous-même pratiquée) ?

Les mails qui se veulent personnel, que je reçois environ quinze fois par semaine et qui disent : "Salut comment ça va ? Je compte sur toi pour venir ce soir à ma soirée". Certains pauvres orgas de soirée s'imaginent encore que ça marche...

À quelle soirée auriez-vous adoré être invité ?

J'aurais aimé être une fille, avoir 18 ans et arriver au bras de mes riches parents au Bal des Débutantes. Ça doit être une fête bien décalée.

C'est quoi votre QG ?

La Palette, La Perle et Le Progrès. Des bistrots...

Rive Gauche ou Rive Droite ?

Rive gauche mais j'habite rive droite maintenant.

Votre Top 3 des lieux où faire la fête à Paris ? Et pourquoi ?

Le Baron et le Montana pour les mêmes raisons : ce sont deux bistrots de nuit et non des clubs où la clientèle est mixée et dans lesquels on peut discuter au bar avec son voisin sans que ce soit un vrai con. Le troisième lieu je l'attends. Peut-être le nouveau Castel à venir... Ou sinon Le Silencio pour les patrons, les cocktails et la programmation. Mais je suis claustrophobe et c'est donc toujours compliqué pour moi de descendre au troisième sous-sol.

Votre meilleur souvenir de fête ? Une anecdote ! Un cocktail sublime, un barman super drôle, un décor fou ?

Une nuit de 13 juillet, en sortant du Queen. La Garde Républicaine répétait pour le défilé du 14 juillet et tous les homos ivres qui sortaient du club à 6h du matin ont apostrophé les beaux militaires, ont défilé avec eux. Grand moment !

Votre meilleur acolyte pour sortir ?

Mon partenaire du crime c'est mon pote Richard, "Riri". C'est un bon dingue ! Mon champion !

À quel DJ confieriez-vous vos nuits ?

Je ne devrais pas dire ça mais je n'aime pas trop les DJ's. Je dirais Valéry Zeitoun qui a mixé à mon dernier Bal des Princesses. Il a une vraie culture musicale et ne se prend pourtant pas au sérieux. Mais j'aimerais aussi beaucoup rencontrer un spécialiste de la disco italienne.

La chanson qui vous ferait vous lever de la banquette pour danser ?

Un petit "Boogie Wonderland" d'Earth Wind and Fire, bien sûr !

Le morceau qui tourne en boucle dans vos oreilles en ce moment ?

"Les Passantes" de George Brassens. Une chanson pour les dragueurs. C'est l'histoire d'un mec qui croise le regard d'une femme qui lui plaît mais à qui il ne parlera jamais. C'est une ode à toutes ces filles à qui on n'a jamais osé parler et qu'on n'aura pas.

La Nuit...

La nuit, la vérité luit.

Derniers
articles
Les Rencontres Villa Schweppes

Les
pluslus

Lespluspartagés