JMJwcOiBoZE

Daft Punk offre un trailer à Coachella

By Caroline Taret
15 Avr 2013

Daft Punk n'en finit plus de distiller des infos sur son album Random Access Memories dont la sortie est prévue pour le 21 mai prochain. Vendredi 13 avril lors de la première soirée du festival californien et pointu Coachella, un mini-clip d'une minute a créé la surprise.

Daft Punk n'en finit plus de distiller des infos sur son album Random Access Memories dont la sortie est prévue pour le 21 mai prochain. Vendredi 13 avril lors de la première soirée du festival californien et pointu Coachella, un mini-clip d'une minute a créé la surprise.

L'album le plus attendu de l'année sera peut-être bien à la hauteur des attentes des fans de Daft Punk. Depuis plus d'un mois, le duo star de l'électro française, distille des teasers sur le web et amorce même avec Creators Project une mini-série mettant en avant les collaborateurs de l'album Random Access Memories. Parmi eux Nile Rodgers, Todd Edwards, Giorgio Moroder et peut-être bientôt Pharrell Williams. C'est ce dernier qui apparaît en close-up dans le clip diffusé ce vendredi à Coachella en Californie. Williams nous rappelle en une phrase d'où Justin Timberlake tire sa classe. Le rappeur et producteur américain pose sa voix chic sur le titre de Daft Punk, Get Lucky. Juste derrière, c'est le smile de Nile Rodgers qui apparaît comme un soleil, immédiatement suivi de jets de lumière éblouissants évoquant les boules à facettes si chères au disco : ces lasers sont émis par les guitares, les vestes (signées Hedi Slimane pour Saint Laurent) et casques rutilants de Thomas Bangalter et Guy-Manuel Homem-Christo. Le quator livre quelques mesures du premier single de l'album, dont quelques notes avaient déjà été émises lors de l'émission américaine Saturday Night Live, engendrant moultes parodies sur le web.

On craque en un couplet, immédiatement séduit par ce quator qui se mue en ombre chinoise où seule la musique et le déhanché légendaire de Nile Rodgers persiste. Puis, tel le trailer d'un film, les noms des collaborateurs apparaissent un à un : confirmé DJ Falcon, Julian Casablancas, la voix des Strokes et le pianiste canadien aussi virtuose que barré Chilly Gonzales.

Get Lucky, expression usuelle américaine qui veut dire 'j'espère que je vais avoir de la chance ce soir', sous-entendu 'je me dégotterai bien une nana' (pour être poli), est à la hauteur. Sexy. C'est nous les chanceux.

Caroline Taret

Derniers
articles
Événements

Les
pluslus

Lespluspartagés