eYDvxo-M0OQ

Daft Punk : les collaborateurs parlent !

By Caroline Taret
04 Avr 2013

Les Daft Punk poursuivent leur opération de teasing avant la sortie de leur album Random Access Memories le 21 mai prochain. Une série d'interview video de leurs collaborateurs emmenée par Creators Project nous mène au coeur de la construction du disque. Premier épisode : Giorgio Moroder, le producteur de Donna Summer.

Les Daft Punk poursuivent leur opération de teasing avant la sortie de leur album "Random Access Memories" le 21 mai prochain. Une série d'interview video de leurs collaborateurs emmenée par Creators Project nous mène au coeur de la construction du disque. Premier épisode : Giorgio Moroder, le producteur de Donna Summer. Ça sent le love.

Le teasing continue avant la sortie de l'album du duo Daft Punk chez Columbia : après la poignée de secondes dévoilée au Saturday Night Live, les reprises inégales sur le web, l'affichage du casque bicéphale à Paris, Brooklyn ou Los Angeles et le très amusant piège tendu à un journaliste de Mixmag par sa rédaction, voici une nouvelle approche. Une approche qui nous ouvre légèrement la porte sur le making-of de ce disque attendu depuis 10 ans par les inconditionnels du duo casqué. On sait que Thomas Bangalter et Guy-Manuel de Homem-Christo ont collaboré avec des pointures de la disco, les pionniers, les durs à cuire du déhanché pour cet opus : le très "Chic" Nile Rodgers, et le sensuel Giorgio Moroder. C'est ce dernier qui se raconte dans cette video de 8 minutes, évoquant avec classe son histoire avec la musique et la production : de sa découverte du synthétiseur démultiplicateur de sons géniaux et inédits, au phénoménal I Feel Love de Donna Summer considéré comme le morceau qui révoutionna la disco. Il est happy Giorgio, happy de voir que la disco fait son chemin pour devenir une communion globale, une musique à part entière, l'inspiratrice de la pop telle qu'on la connaît en 2013.

" They give that human touch back "

Sur Daft Punk et l'album, Moroder égrenne quelques infos : Il aime One More Time et connait les Daft depuis 6 ans, s'avoue bluffé par leur sens du détail et leur démarche artisanale dans la création musicale, salue le fait que les deux Français imaginent " une musique qui n'est pas juste faite en appuyant sur un bouton ". Sur l'album, il évoque un son plein et chaud, " a step forward from disco " (une étape depuis le disco). Giorgio Moroder de conclure par un " they give that human touch back " (ils redonnent une couleur humaine au son). Cette interview positionne en amont de la sortie du disque une filiation, l'établissement de références, on est invité à comprendre la démarche avant de l'écouter alors que les Daft Punk sont coutumiers de créer un son instantanément intégré. Publiée hier sur YouTube, l'interview de Giorgio Moroder comptabilise déjà plus de 160 000 vues.

A suivre les prochains épisodes de cette série : Nile Rodgers ? Pharell Williams ?

Caroline Taret

Derniers
articles
Chroniques

Les
pluslus

Lespluspartagés