Skip to content

Culte : quand NRJ, Skyrock et Dechavanne se déchiraient autour de la New Beat

Ouvrons le placard à archives pour ce Ciel Mon Mardi de 1989 autour de la New Beat, de l’acid house et des prémices du clubbing d’aujourd’hui.

La télévision en dit toujours long sur les mutations culturelles d’une société. Aujourd’hui, nous allons rechercher pour vous un grand moment de télé : Dechavanne reçoit un directeur de club du nord de la France (La Pyramide), un promoteur parisien, un performeur, une clubbeuse, les patrons de NRJ et Skyrock de l’époque, pour discuter d’une nouvelle musique alors fraîchement arrivée dans les clubs : L’acid house.

Malheureusement pour eux, le casting n’est pas pertinent et tout ceci aboutit rapidement à la musique vers laquelle nos voisins belges l’ont dérivé, à savoir la New Beat. Outre les débats générationnels, il faut se rendre compte du rôle qu’a pu jouer le reportage à charge sur le show à la Pyramide du dénommé Fred, artiste-performeur, sur le morceau Warbeat des Bassline Boys.

Un scandale télévisuel

Partant des paroles du morceau (“Adolf, You’re Going To Pay”), il singe – certes très maladroitement – Hitler dans le sens de la caricature et provoque un véritable scandale télévisuel. Point Godwin. L’affiliation qui en découlera va faire beaucoup de mal au mouvement New Beat et contribuer à son extinction progressive au profit notamment de l’Eurodance, esthétiquement moins provocatrice, mais cuisinée par des producteurs musicalement proches.

On découvre aussi la censure de l’époque, NRJ ayant fait refaire le morceau mythique “Rock To The Beat” avec “Fantasy” au lieu de “Ecstasy”, et on croise, une nouvelle fois, un Albert de Paname en pleine retromania avancée. Tout aussi amusant : Skyrock, à l’époque, est grande prosélyte de cette musique électronique “pré-techno” qui se propageait comme un virus, bien avant de prendre son virage hip hop.

Une réponse qui ne s’est pas fait attendre

L’émission allait faire réagir au point que de nombreux artistes du mouvement n’ont pas tardé à répondre en musique, les Bassline Boys en tête – avec un des tracks les plus diffusé de l’histoire du genre, “On se calme” – ou encore Dr Smiley qui en a fait un magnifique détournement.

On vous laisse mater ça au chaud derrière votre écran et on vous charge tout bêtement la playlist “78 Greatest Belgian New Beat Dance Traxs You should know” qui porte merveilleusement bien son nom en bas de page.