corine-non-polnareff-n-est-pas-mon-pere

Corine : "Non, Polnareff n'est pas mon père"

By Pierre Champleboux
30 Août 2019

Cet été, nous avons fait beaucoup de nouvelles rencontres. Lors de son passage sur la scène du festival La Crème, on s'est assis avec Corine pour lui parler de sa musique, de sa coiffure, et de son goût prononcé pour le disco.

Corine, de son nom complet "Corine, fille de ta région", est une chanteuse blonde peroxydée surgie tout droit des années 80 qui pose sa voix sur des rythmes funk et disco pour susurrer des mots doux, des paroles sucrées, des phrases qui sonnent comme des bouts de dialogues de films d'un autre temps. Installés avec elle dans les backstages de La Crème Festival, on a tenté d'en savoir plus, de savoir qui se cache sous cette volumineuse chevelure blonde.

Villa Schweppes : Corine, c'est ton vrai prénom ?

Corine : C'est le nom par lequel on m'appelle tout le temps, mais vous pouvez aussi m'appeler Coco, si vous préférez.

Si on veut la même coupe de cheveux que toi, qu'est-ce qu'on doit demander au coiffeur ?

Corine : Il faut absolument avoir un coiffeur à domicile. Demandez soit Gérald, soit Rudy. S'il n'y a pas de Rudy ou de Gérald au salon de coiffure que vous fréquentez, ça ne peut pas marcher.

Mon rêve absolu, c'est faire la tournée de tous les villages de France à bord de mon disco-bus.

Corine

corine-non-polnareff-n-est-pas-mon-pere

Corine, fille des années 80.

Pour mettre le feu dans une boum, quel track faut-il mettre ?

Corine : "Disco Hi life", d'Orlando Julius. Ça marche à tous les coups.

La boum de tes rêves, elle ressemble à quoi ?

Corine : Mon rêve absolu, c'est de faire un disco-tour, et de faire la tournée de tous les villages de France à bord de mon disco-bus. On arriverait sur les places des villages, on ouvrirait le bus et une immense scène en sortirait. Ce serait une tournée itinérante au cours de laquelle on apporterait le disco partout, du fin fond de l'Auvergne, en passant par la Creuse ou l'Alsace, de préférence dans des endroits où il n'y a pas forcément de salles de spectacles. J'en rêve depuis toute petite.

S'il vous plaît, donnez-moi l'autorisation de mettre mon chapiteau sur la place de votre village !

Corine

C'est une super idée, il faut que tu le fasses !

Corine : On est entrain d'en discuter... Je vais y arriver un jour où l'autre. Il faut beaucoup d'autorisations, alors j'en profite pour lancer un appel à tous les maires de France : S'il vous plaît, donnez-moi l'autorisation de mettre mon chapiteau sur la place de votre village !

Quel est ton meilleur souvenir de soirée?

Corine : L'année dernière, le 14 juillet sur la place de mon village à Rognes. Il y avait de très bonnes grillades, de la tapenade, de l'anchoïade, mais il y avait surtout un petit groupe itinérant de disco-funk qui n'était pas mal du tout. Ils proposaient des reprises et ils faisaient danser tout le monde : parents, enfants... C'était une vraie fête intergénérationnelle !

Et ton pire souvenir de soirée ?

Corine : Ça remonte à très longtemps. Cette époque où on a 14 ans, on veut aller en boîte de nuit, et on est persuadés qu'on fait vachement plus grand que son âge. Et là, t'arrives devant la boîte de nuit... et tu peux pas rentrer. C'est horrible. Tu passes la nuit à galérer et c'est pas super drôle.

Lire la vidéo

Une célébrité avec qui tu rêves de collaborer ?

Corine : En toute simplicité, je dirais Lady Gaga.

On t'a déjà confondu avec une célébrité ?

Corine : Et bien non ! À cause de la particularité capillaire qui est la mienne, à part Maguy (héroïne d'une sitcom éponyme des années 80 diffusée sur Antenne 2, ndlr) ou Polnareff - qui n'est pas mon père, je tenais à l'annoncer officiellement aujourd'hui - on ne me confond pas souvent avec des célébrités.

Le compte Instagram de Corine
Écouter Corine
Voir Corine
Corine en concert à l'Olympia le 3 octobre 2019

Notre rencontre avec Corine en vidéo :

Derniers
articles
Musique

Les
pluslus

Lespluspartagés