Ce qu'il ne fallait pas rater au Pitchfork Festival 2014 en 10 vidéos

Ce qu'il ne fallait pas rater au Pitchfork Festival 2014 en 10 vidéos

By Charles Crost
03 Nov 2014

Petite session de rattrapage compilé ici en 10 captations.

Tout le monde n'est pas parisien, tout le monde n'a pas le budget pour un pass 3 jours. Peut-être aussi aviez vous autre chose à faire, des amis – civils de la chose musicale – à aller voir ou travailliez de nuit le week-end dernier etc... Quoi qu'il en soit, voici 10 lives captés parfaits pour vous rattraper.

Le plus frustrant : Jessy Lanza

Frustrant ? Oui : il n'y a qu'un morceau en ligne. La protégée d'Hyperdub Jessy Lanza a pourtant fait bonne impression durant le festival, et ce As If était des plus touchants.

Le plus guilty : Foxygen

Poser genoux à terre devant un live de Foxygen, c'est un peu tolérer le revivalisme outrancier, les Mick Jagger de lycée, le psyché à la sauce glam etc... Mais le chanteur, sous son air d'abruti fini, est des plus attachants, virevoltant aux quatre coins de sa scène. On a honte de nous, mais c'était quand même pas mal du tout.



L'explosion absolue : Ought

Ought est le meilleur groupe de rock actuel. Ne faites pas les malins, regardez, taisez vous, admirez.



Le plus "stade de France" : Mogwai

Mogwai sont les patrons du post-rock, ce mot assez stygmatisant pour dire rock-instrumental-conservatoiriste-doliprane. Vous vous attendez à quelque chose de chiant ? Quelle erreur ! Leur live était si puissant que le public s'inquiétait de l'explosion de ses propres organes. Balaise.

Le plus Télérama : Jungle

Oui, vos petites soeurs ont toutes adoré Jungle cet été. C'est une disco bien produite, prompte à séduire les foules et les familles, mais on s'étonne presque qu'elle fonctionne aussi bien en live. Un succès.



Le plus attendu : Caribou

Caribou est le messie de l'électro pop selon la Doxa, et ce n'est pas pour rien. Là encore, on n'a que le single, "Can't Do Without You", mais ça suffit à prouver la puissance du bonhomme en concert.

Le plus maîtrisé : James Blake

Le grand prince anglais a à nouveau prouvé qu'il était toujours au top : son live était millimétré mais très humain, avec un backing band ultra solide derrière lui, et les organisateurs ne se sont donc pas trompés en le traitant en maxi tête d'affiche.

Le plus "on n'a pas compris" : Belle & Sebastian

On ne comprend définitivement pas pourquoi vous êtes aussi dingue de Belle & Sebastian. Ça nous passe, disons le, complètement au dessus de la tête. Pourtant, vous aviez visiblement adorés leur live. Du coup, le voici.



Le plus bizarre : Tune Yard

Tune Yard ressemble à une horde de gentils dingues, avec voix hypno-rythmiques, choeur psychotiques, velléités world étranges et déguisements Halloween de circonstance. Un vraie grande performance.



Le plus "comme sur le disque" : Chvrches

On avait déjà moyennement aimé l'album de Chvrches l'an passé. Beaucoup de répétitions, pas assez de prises de risque, le rendu était vite lassant. Le live n'est pas plus surprenant, malgré un plan de feu (les lumières) de très très haute volée, tout en lasers et en néons : c'est le disque re-chanté.

Merci à Culture Box pour toutes ces vidéos, ce sera bien la première fois qu'une production France Télévision sera sur Pitchfork, et tant mieux.

Derniers
articles
Actus musique

Les
pluslus

Lespluspartagés