Aurélien Delaeter, patron du Badaboum : retour sur 1 an de fête !

Aurélien Delaeter, patron du Badaboum : retour sur 1 an de fête !

By Juliette Hautemulle
27 Oct 2014

Vendredi 31 octobre, le bar à cocktail/ salle de concerts et club Le Badaboum soufflera sa première bougie. Le patron des lieux, Aurélien Delaeter nous en dit plus sur cette riche année.

La Villa Schweppes : Le Badaboum célèbre son premier anniversaire le 31 octobre prochain. Quelle est, pour toi, la ou les meilleure(s) soirée(s) que tu ais organisée(s) en un an ?

Aurélien Delaeter : J'hésite entre la venue de Marshall Jefferson qui nous avait livré un édit de "Moove Your Body" rien que pour nous et l'aftershow de "Lost In A moment" avec un Dixon très en forme... Quoi que, le ping-pong entre DJ Yellow et Bob Sinclar pour les 20 ans du label Yellow ou encore celui entre Busy P et son protégé Boston Bun était pas mal non plus ! Difficile de choisir !

Et le pire fail que tu ais pu vivre ?

AD : Un des premiers concerts qu'on a organisé : il y avait le groupe sur scène et... juste moi dans le public ! Rassurez-vous, on a un peu progressé, depuis !

Quelles sont les nouvelles scènes techno et/ou les collectifs et labels que tu suis attentivement ? Qui sont tes petits protégés ?

AD : Je ne suis pas tout ce qui arrive, Martin (le directeur Artistique du club) est bien plus connecté que moi. Il y a quand même des gens dont j'ai croisé la route et que je continue de suivre avec attention comme Siler & Dima (Popcorn Records). Leur musicalité et la mienne prennent souvent la même route ! Je ne pense aussi pas moins de bien d'Ethel & Melody (qui évoluent dans un tout autre genre musical)... Idem pour La Minimalerie, et notamment Youn Caro et ses doigts de fée !

Ce qui se passe dans la Secret Room reste dans la Secret Room !

Dans tes rêves les plus fous, à quoi ressemblerait ta soirée idéale ?

AD : Il y en aurait autant pour les yeux que pour les oreilles : il y aurait des DJs, mais aussi des musiciens, des performers... Le tout sur scène, mais également dans la salle... Soit un bordel sans limite où l'on prendrait chaque personne par la main pour lui faire vivre un truc différent !

À quel(s) DJ(s) tu confierais les clefs de ton club ?

AD : Question difficile... Je dormirais tranquille avec Juan Mc Lean : la casse façon DFA !

C'est quoi l'hymne (musical) de ton club ?

AD : Et pourquoi pas un générique pendant que tu y es !? (rire). Ça pourrait être un de ces hymnes house qui te prennent aux tripes car c'est l'ADN du club... Mais le Badaboum n'est pas qu'un club : c'est un endroit qui a tellement de facettes que bizarrement je pense à "The Streets Are Ours Tonight" de Richard Hawley ou encore à "Surprise Hotel" de Fools Gold.

Dis-nous une chose que l'on ne sait pas sur ton club ?

AD : Qu'on a bien failli ne jamais l'ouvrir et même à sept jours de l'opening !

Une anecdote qui se serait passée à l'étage, dans l'appartement, à nous raconter ?

AD : Ce qui se passe dans la Secret Room reste dans la Secret Room ! On pourrait en écrire un bouquin ! Bizarrement, tout se joue en général vers 3h du matin, quand on décide de diffuser des films carrément pornos !

On boit quoi au Badaboum ?

AD : Des cocktails servis dans des tasses au Cocktail Bar, des pintes de bière fraîche au bar du club et des shoot de Get 27 + Get 31 + vodka dans la Secret Room !

Justement, tu revendiques le fait que le Badaboum est avant tout un bar à cocktails plus qu'un club. Des projets pour développer ce bar au rez-de-chaussée ?

AD : Non, je revendique le fait que le Badaboum soit à la fois un Cocktail Bar, un club, ET une salle de concert !
La nouveauté dans le Cocktail Bar est l'ouverture prochaine de la restauration qu'on avait un peu mise en friche pendant 8 mois au profit de différentes offres de burgers. Dès novembre, avec une nouvelle équipe en cuisine ! , le tout décliné en petites portions !

Quoi de prévu pour l'année prochaine plus globalement ?

AD : On travaille sur pas mal de surprises, aussi bien en ce qui concerne la programmation du club que celle des concerts. Et on a hâte de lancer notre carte de plats et d'accorder tout ça avec les cocktails de Nicolas (Le Bar Owner).

Au Badaboum...

AD : ... On s'aime et on se le dit en musique !

Le Badaboum fêtera son premier anniversaire le vendredi 31 octobre au soir : évènement ici !
Le site internet du Badaboum

Derniers
articles
Les Rencontres Villa Schweppes

Les
pluslus

Lespluspartagés