Arthur Beatrice :

Arthur Beatrice : "On ne va pas rater la Concrete !"

By Juliette Hautemulle
14 Nov 2013

Orlando, Hamish, Ella et Elliot, les quatre musiciens londoniens d'Arthur Beatrice, étaient en live à La Boule Noire samedi 9 novembre pour le Festival des Inrocks. Avant leur concert, ils ont fait un tour à La Cigale où on a pu leur soutirer quelques mots.

Villa Schweppes : Pouvez-vous évoquer en quelques mots l'année que vous venez de passer ?

Arthur Beatrice : On a fini l'album et fait pas mal de concerts, de lives... Maintenant on va se laisser un peu de temps mais il n'empêche : on est prêts pour l'année prochaine !

Où vous trouve-t-on à 21 heures ?

Peut être au Behind This Wall, un super magasin de vinyles dans l'Est de Londres tenu par un ami à nous.

Et à 6 heures du matin ?

Au Plastic People, un club en sous-sol pas loin d'Old Street et avec le meilleur sound system du monde. Ou sinon dans un autre club du côté de Brixton.

Votre dernière nuit blanche ?

Après notre live au Berghain le 19 avril ou, plus récemment après notre concert au festival Dockville à Hambourg en août dernier.

Votre Top 3 des lieux où faire la fête ? Et pourquoi ?

À Paris on ne raterait pas les soirées Concrete pour leur cool line up. Dans un esprit plus posé, on aime aussi La Candelaria et, enfin, on citera Le Carmen. On va d'ailleurs y jouer en after Show après notre concert à La Boule Noire dans le cadre du Festival des Inrocks.

Votre meilleur acolyte pour sortir ?

Nous tous ! On sort en bande.

À quel(s) DJ(s) confieriez-vous vos nuits ?

Theo Parrish, Moodymann et Marcellus Pittman de la formation Three Chairs. On leur fait totalement confiance.

Le morceau qui tourne en boucle dans vos oreilles en ce moment ?

"Forgotten Notes" de Hackman et "Lazy" de David Byrne.

La Nuit...

Party Hard !

Derniers
articles
Les Rencontres Villa Schweppes

Les
pluslus

Lespluspartagés