Acid Child, la fierté Corse : l'interview découverte

By Yann Guillou
05 Juil 2015

Acid Child, la fierté Corse : l'interview découverte @YG

Acid Child, la fierté Corse : l'interview découverte

Acid Child à Calvi on The Rocks 2015

Acid Child, la fierté Corse : l'interview découverte @YG

Acid Child, la fierté Corse : l'interview découverte

Acid Child à Calvi on The Rocks 2015

Si Calvi On The Rocks accueille chaque année les pointures internationales du genre, le festival n'en oublie pas pour autant une scène locale vive et créative. Nous avons rencontré le groupe Acid Child, originaire d'Ajaccio, qui a ouvert cette année le Théâtre de Verdure.

Nicolas Digiacomi et Arnaud Castelli, les deux membre d'Acid Child, sont forcément aux anges. Ouvrir le festival phare de leur île natale, sur la scène du magnifique Théâtre de Verdure le vendredi 3 juillet, s'apparente évidemment à une consécration.
Deux mois après la sortie de leur EP Villa Natalia, nous avons pris la température auprès de ces deux Corses au lendemain de leur concert...

Villa Schweppes : Jouer pour Calvi On The Rocks, pour vous qui êtes originaires de l'île, ça fait forcément un petit quelque chose, non ?

Acid Child : Ah bah on est juste hyper contents d'avoir été programmés ! Ça représente beaucoup, pour nous ça nous met sur un pied d'égalité avec les autres groupes. (Le même soit étaient programmés Kindness, Husbands, Brigitte et MCDE, ndlr).

Villa Schweppes : Ce n'est pas trop difficile malgré tout d'être le premier groupe du premier jour ?

Acid Child : On savait d'avance que ça n'allait pas être la grosse affluence, les portes venaient juste d'ouvrir, mais c'était très très cool. C'est déjà beaucoup pour nous ! Et l'ambiance est vite arrivée.

Villa Schweppes : Vous avez eu le temps de profiter de la soirée ensuite ?

Acid Child : On a découvert Kindness qu'on a adoré. On ne connaissait pas, très agréable surprise.

Villa Schweppes : Votre EP Villa Natalia est sorti en mai. C'est très Corse ça !

Acid Child : La Villa Natalia est la dernière maison close à Ajaccio à avoir fermé ses portes. La maison est toujours là. Ce nom d'EP, c'est assez symbolique et on aime bien le côté "tout ce qui se passe à l'intérieur reste à l'intérieur" !

Villa Schweppes : On compare beaucoup votre musique à un mix entre David Bowie, Oasis et Temples. Ça vous correspond bien ?

Acid Child : C'est flatteur d'être comparé David Bowie ! On écoute énormément de styles musicaux. Les Happy Mondays, les Doors, les Sex Pistols... Il y a quelques groupes qui nous ont donné envie de jouer ; ensuite on a forcément élargi notre palette d'influences à d'autres styles. Il nous arrive aussi d'être focalisé sur une chanson d'un artiste, comme Blondie ou New Order récemment, et - sans être dans la copie - on en est tellement imprégnés que ça se ressent dans nos compositions.

Villa Schweppes : L'EP fait son chemin, que prévoyez-vous pour la rentrée ?

Acid Child : Nous allons sortir à la rentrée la 2e compilation Sons of Beaches Records, qui regroupe toute cette nouvelle scène insulaire un peu dans le même créneau qu'Acid Child. Notre objectif est d'appuyer cette scène Corse et de la faire rayonner hors de l'île.
La scène Corse est assez active malgré les apparences. Proportionnellement, et malgré les problèmes d'infrastructures qui empêchent les groupes de se développer rapidement, il y a quand même pas mal de choses intéressantes sur l'île, notamment en électro.

Les festivals qu'organisent la Corse sont dans ce sens très importants.

Villa Schweppes : Vous avez eu le temps de passer à Mar A Beach ?

Acid Child : Pas encore mais c'est prévu demain. On veut faire un petit tour sur la crique de la Villa Schweppes !

Acid Child jouera le vendredi 7 août au Cargese Sound System.

Derniers
articles
Les soirées Villa Schweppes

Les
pluslus

Lespluspartagés