120 battements par minute : une BO housy composée par Rebotini

120 battements par minute : une BO housy composée par Rebotini

By Juliette Hautemulle
21 Août 2017

Ce mercredi 23 août, sortira en salle le film 120 battements par minute de Robin Campillo. Une histoire de lutte contre l'indifférence du grand public face au VIH dans les années 90 sur fond de house composée par Arnaud Rebotini.

120 battements par minute est le rythme naturel du coeur. C'est aussi le nom qu'a choisi le réalisateur Robin Campillo pour son prochain film qui sortira ce mercredi 23 août en salle. Dans son dernier, on est plongé dans le début des années 90. En France, le sida tue depuis maintenant 10 ans dans l'indifférence générale. Pourtant, face au premier pic de contaminations dans le milieu gay et toxicomane, les militants d'Act Up-Paris comme Nathan et Sean multiplient les actions pour faire bouger les choses.

La house comme espoir, comme thérapie

Le sujet est plutôt plombant, vous le constaterez. Cependant, dans ce long métrage, il va aussi être question d'amour et... de house. Oui, 120 BPM est aussi le rythme moyen de cette musique née à Chicago quasiment au même moment.
On est d'abord étonnés par l'association d'un sujet si dur et de mélodies, elles, au contraire, joyeuses et festives. Pourtant la house a toujours été une musique de survie, paraît-il, un moyen d'échapper à la/sa réalité avec, pour terrain de jeu, le club, évidemment. Voilà la cohérence...

Des compositions originales, mais aussi deux classiques du genre

Pour la BO de son oeuvre, Robin Campillo devait trouver le bon client et c'est Arnaud Rebotini que ce dernier a choisi, probablement très satisfait du travail du fondateur de Black Strobe sur son dernier long, Eastern Boys. Le passionné de grosses machines a voulu, ici, faire un disque qui serait "un regard moderne sur ce qui s'est passé". Un opus constitué essentiellement de compositions originales, mais aussi du classique What About This Love" de Mr Fingers remixé par les Masters At Work et d'un remix très réussi : celui de "Smaltown Boy" de Bronski Beatest. L'auteur de cette réinterprétation (ou edit ?) ne voulait pas que sa musique sonne nostalgique. On défie néanmoins quiconque de ne pas se remémorer avec mélancolie ses premiers pas au Rex en écoutant ce titre...

Sortie en salle de "120 battements par minute" de Robin Campillo le 23 août 2017

Derniers
articles
Musique

Les
pluslus

Lespluspartagés