Newsletter
Streaming : YouTube Red et Google Play Music ne feront bientôt plus qu'un
Streaming : YouTube Red et Google Play Music ne feront bientôt plus qu'un
© Pexels

YouTube Red et Google Play Music ne feront bientôt qu'un

Publié le 01/08/2017 à 13:30

... pour devenir un service de streaming musical ET vidéo.

Alphabet (le géant qui regroupe toutes les filiales de Google) est sur le point de lancer une nouvelle offensive. Peu de temps après s'être attaché les services de Lyor Cohen (dans le passé à la tête de Def Jam ou de 300 Entertainment) pour diriger son segment musical. La firme américaine annonce la fusion de ses deux services de streaming payants : Google Play Music et YouTube Red.

Une offre trop compliquée pour le moment

Le tout s'est passé à NYC lors du séminaire des nouvelles musiques (NMS). C'est là que Lyor Choen a annoncé la stratégie : "Il s'agit d'éduquer le consommateur et de gagner de nouveaux abonnés". Si la première volonté est ici d'éduquer, donc, on peut également sans peine comprendre qu'il semble bien plus facile pour le géant américain de proposer une seule offre, plus claire, pour ne pas perdre ceux qui - comme nous - ont du mal à saisir les différences que présentent des services tels que Google Play Music ou YouTube Red.

Les offres de l'écosystème que propose actuellement Google sont très proches, mais elles conviennent à des usages différents. YouTube Red est une version premium du site web de streaming vidéo. Plus de publicité et la possibilité de sauvegarder les vidéos pour les revoir sans accès internet.

Via YouTube Red, il est possible d'accéder à Google Play Music, gratuitement (accrochez-vous, ça se complique encore). Il y a également YouTube Music, ouvert à tous (évidemment meilleur et sans publicité, en payant pour YouTube Red) et YouTube TV.

Une guerre du streaming qui fait rage

Le troisième objectif est donc simple : Alphabet et Google veulent dominer le marché. Pour se faire, il faut donc attirer plus de monde et, ainsi, être en position de batailler avec les principaux acteurs du marché que sont Spotify, Apple Music, Tidal et les autres.

Enfin - et c'est clairement un pas dans cette direction - Cohen a annoncé vouloir collaborer plus directement avec les labels et ayant-droits : "C'est une pièce fondatrice pour la construction de ce genre de [business] modèle". Un plan qui paraît faire beaucoup sens, à un moment où, parmi les compétiteurs de ce marché, les plus faibles s'affaiblissent (Soundcloud n'aurait plus que quelques semaines à vivre) et les plus forts confortent leur suprématie.

En savoir plus :
Lifestyle, High-tech, Musique, Actu musique
sur le même sujet