Newsletter
Ratatat pris en photo à We Love Green 2015.
Ratatat pris en photo à We Love Green 2015.
© S. Chermont

Ratatat : la Magnifique interview

Publié le 16/06/2015 à 17:46

Evan Mast et Mike Stroud nous avaient annoncé la sortie de leur album prévu le 17 juillet, au titre alléchant de "Magnifique". Rencontre avec ces deux artistes de Brooklyn où l'on parle de Serge Gainsbourg, de travail et de leurs inspirations - et même Français !

Villa Schweppes : Qu'est-ce que cela vous fait de jouer en France ?

Ratatat : C'est vraiment cool surtout que l'on arrive tout juste de Barcelone – qui est au passage une ville très sympathique aussi. Notre dernière venue en France, c'était génial car on a eu une belle réponse du public. On ne pouvait qu'être excités de revenir. Et puis être là pour un grand événement comme We Love Green, c'est bien car récemment, c'est vrai que nous n'avons fait que des petits shows.

Villa Schweppes : C'est d'ailleurs un festival écolo, est-ce que Ratatat est "green" ?

Ratatat : (Rires !). On l'espère ! Mais notre empreinte carbone, avec les avions... Pas terrible. On a toujours été "green" pourtant...

Villa Schweppes : En quoi est-ce différent de jouer en festival plutôt que sur de plus petites scènes ?

Ratatat : Oui, c'est totalement différent. En festival, certaines personnes ne connaissent pas forcément votre musique, ils sont peut-être là pour d'autres artistes ou alors, ils viennent pour découvrir votre groupe. Ou pas ! (Rires).

Villa Schweppes : Êtes-vous toujours ensemble, même lorsque vous ne travaillez pas ?

Ratatat : Non (en choeur) ! On ne vit plus dans la même ville. Mais disons que lors de nos enregistrements, on a passé énormément de temps ensemble. Et puis, cela fait plus de 10 ans que l'on travaille ensemble ! On peut dire que l'on se connaît par coeur maintenant.

Villa Schweppes : Est-ce que vous pouvez nous en dire un peu plus sur votre prochain album, "Magnifique" ?

Ratatat : Il arrive mi-juillet, il est très bon... (Rires). On a travaillé simplement dessus en allant dans des endroits que l'on avait envie de découvrir, le quartier Jamaïca notamment (ndlr : dans le Queens). On s'est posés aussi à New-York, Long Island, à écrire notre musique et faire une longue session. Ça s'est passé assez simplement, d'un enregistrement à un autre, avec de longues pauses entre.

Villa Schweppes : Pourquoi l'avoir nommé "Magnifique" ?

Ratatat : On aime le mot. C'était d'abord le titre de l'une des chansons et finalement, ça faisait sens d'appeler l'album entier "Magnifique". Et puis, c'est le seul mot français que l'on connaît ! (Rires). Quoi que ? J'ai quand même étudié le français mais "J' ne souviens pas beaucoup".

Le prochain album de Ratatat, "Magnifique".
Le prochain album de Ratatat, "Magnifique".
© DR

Villa Schweppes : Quelle évolution de Ratatat peut-on observer sur ce nouvel album ?

Ratatat : Comparé aux deux précédents albums (ndlr : LP3 et LP4), "Magnifique" se concentre encore plus sur le travail de la guitare, un peu comme nos deux premiers albums. On revient à nos sources. On a tellement appris de tout ce travail effectué. Les deux derniers albums nous ont aussi donnés une leçon, les mélodies étaient plus complexes. Le sentiment général est que pour cet album à venir, tout est beaucoup plus mélodique. Il y a quelques morceaux d'une guitare douce, on était un peu obsédés par ça au moment de l'enregistrement. On a découvert The Lawrence Welk Show, une émission des années 50-60 et leurs musiciens géniaux. Ça nous a inspiré, d'ailleurs, on vous conseille les vidéos sur internet !

Villa Schweppes : C'est déjà bien ! Est-ce que vous écoutez des groupes français ?

Ratatat : J'aime vraiment le premier album de Phoenix. Et sinon, on ne se lasse pas de Serge Gainsbourg, plus particulièrement la chanson "Cannabis". L'instrumental est génial... Et bien sûr, les Daft Punk !

Villa Schweppes : Serge Gainsbourg, c'est étonnant !

Ratatat : Il est vraiment populaire aux États-Unis. Et puis les gens aiment ses chansons car elles nous font aussi chanter en français. Sans doute qu'en France, on l'apprécie pour ses paroles, ses mots. Mais aux États-Unis, les gens l'aiment pour son style, sa musique. Peu importe finalement pour nous les paroles, ce qui compte, c'est ce que l'on entend, ce que l'on ressent. Serge Gainsbourg est sacrément cool.

Villa Schweppes : Vous êtes de New-York, Brooklyn précisément. Est-ce que l'on peut parler d'un son new-yorkais pour vous définir ?

Ratatat : À nos débuts, on se souvient du nombre croissant de groupes de guitare. Aujourd'hui, avec cet album qui arrive, on tient quelque chose de différent. Il se passe tellement de choses à New-York, on espère juste en faire partie. On a quand même le sentiment que notre musique, on aurait pu la faire n'importe où.

Serge Gainsbourg est sacrément cool. Ratatat

Villa Schweppes : Vos morceaux sont encore une fois sans paroles, sans chant et la guitare est justement forte, omniprésente. Pourquoi ce choix ?

Ratatat : On ne serait pas là avec du chant. À vrai dire, nous ne sommes pas de bons chanteurs... (Rires). C'est aussi notre manière de travailler, on se base sur les mélodies, la manière de créer des musiques. Se poser là et commencer à écrire des paroles, ça ne nous amuse pas. Ça ressemble un peu à faire ses devoirs. Pour la guitare, ça fait depuis mes 10 ans que j'en joue (Mike). C'est de là que je tiens tout mon plaisir. J'ai testé le piano aussi mais c'est bien moins drôle !

Villa Schweppes : De votre musique, on ressent une influence cinématographique. Est-ce toujours d'actualité ?

Ratatat : C'est vrai que l'on adore tous les deux les films. On va d'ailleurs souvent au cinéma. Parfois, on regarde un long-métrage et ça nous donne instinctivement l'envie de composer une musique. En fait, j'adorerais faire un film moi-même (Evan). Mais bon, j'ai le sentiment que c'est bien trop compliqué par rapport à la musique !

Villa Schweppes : Votre dernier film vu ?

Evan : Le film de Paolo Sorrentino, La Grande Bellezza. C'était incroyable. Ça m'a bluffé.

Villa Schweppes : Si vous n'êtes pas en train de travailler, qu'est-ce que vous aimez faire ?

Ratatat : On a une vie relativement normale. Mais lorsque l'on ne compose pas, on travaille sur pas mal de choses, des visuels notamment. Créer aussi les vidéos de nos musiques. On a fait tous les dessins pour "Magnifique", la pochette d'album. C'est un truc que l'on fait depuis l'enfance, ces dessins. Pour ceux de l'album, tout est parti des sessions d'enregistrement. Dès que la musique ne nous convenait pas, que l'on avait besoin d'une pause, on la prenait et on commençait à dessiner.

En parlant de dessins, voici le nouveau clip "Abrasive" réalisé par Ratatat, un nouvel extrait de leur album. On vous laisse admirer les 400 superbes coups de crayon !

Sortie de Magnifique le 17 juillet.
Merci à Guney Yilmaz de Because Music d'avoir organisé cette interview.
Retrouvez toutes les dates de concerts de Ratatat sur leur site officiel.
En savoir plus :
Musique, Rencontres
sur le même sujet
Interview : 5 questions pour Head On Television Interview : 5 questions pour Head On Television Calvi on the Rocks / 02.07.2017
Interview : le collectif Beau Mot Plage Interview : le collectif Beau Mot Plage Événements / 02.05.2017