Newsletter
Que restera-t-il de Ben Klock?
Que restera-t-il de Ben Klock?
© DR

Nouveau format audio "Stems" : Native Instruments va révolutionner le Djing

Publié le 31/03/2015 à 17:34

Native Instruments vient de lancer un nouveau format audio qui permet travailler directement les pistes séparées d'un track. Ceux qui ne faisaient pas la différence entre un live électronique et un DJ-set n'y comprendront plus rien.

Peut être plus encore que Tidal, c'est de Native Instruments que vient aujourd'hui une vraie révolution dans le domaine de la musique. Cette entreprise qui fournit les musiciens et les DJs en matériel numérique (Traktor, plugins) et physique (contrôleurs) vient de mettre au point un nouveau format audio qui change radicalement les possibilités en terme de DJing.

L'idée de ce nouveau format "Stems" présenté à la conférence WMC de Miami vendredi dernier est d'offrir la possibilité pour le possesseur d'un morceau d'en traiter différemment chaque piste enregistrée (ou, tout du moins, 4 blocs de pistes (Rythmes, basslines, leads et voix, par exemple). L'intérêt est immense, notamment dans le cadre du DJing.

Pour bien comprendre, d'abord, un petit rappel. Que fait un DJ ? Il joue des morceaux de musique et les enchaîne en les mélangeant. Pour ce faire, il utilise globalement le même matériel que le votre lorsque vous écoutez ces tracks à la maison – vinyle, CD ou fichier wav... ou MP3. Il peut utiliser des effets (réverbérations, écho, flanger etc...) et surtout une équalisation (augmenter ou retirer des fréquences basses, des aigus et des médiums).

Un véritable bouleversement dans les pratiques musicales

Ce que vient de proposer Native Instruments est un changement immense : en proposant de séparer les pistes au sein même d'un morceau, la firme allemande brouille les limites entre DJing et concert électronique. Dès le lancement de ce nouveau format, le DJ pourra mélanger la ligne de basse d'un morceau avec le beat et les nappes d'un autre sans les dégrader par une equalisation violente. Ceci permettra de véritables remixes, réalisés en direct. Le champs des possibles sera alors infini aux commandes de platines "numériques" et de logiciels type... Traktor.

Les premiers Djs qui maîtriseront cette technologie risquent fort d'exploser, transformant leurs sélections de disques en performances hybrides étonnantes. La création électronique avance vers un futur qui, s'il était relativement attendu, devrait changer irrémédiablement.

Plus encore, cela devrait influencer jusque dans les studios : au mastering, on travaillera peut-être chaque "bloc de pistes" (rythmes, leads, basslines, voix) pour qu'ils sonnent bien indépendamment du reste. L'avenir nous le dira.

On a déjà hâte d'entendre les puristes : "non, je ne sors mon morceau qu'en MP3, il fait bloc, il faut respecter ma création".

En savoir plus :
High-tech
sur le même sujet