Newsletter
MHD à la Villa Schweppes de Cannes
MHD à la Villa Schweppes de Cannes
© Cédric Canezza

MHD : "Le changement a été brutal, ça m'a choqué !"

Publié le 26/05/2016 à 17:00

L'été ne se fera pas sans MHD, et Cannes nous l'a bien prouvé. Le jeune phénomène était de passage à la Villa Schweppes pour un live des plus fous, et on en a profité pour lui poser quelques questions sur sa récente (et fulgurante) ascension.

Difficile de passer à côté de MHD, à peine 21 ans et déjà phénomène en France et à l'étranger. Le rappeur français est devenu en l'espace de quelques mois un visage incontournable du rap hexagonal. Ses "Afro Trap" ont été visionnées des millions de fois sur YouTube, et son album MHD, sorti en avril dernier vient confirmer une chose : l'ancien livreur de pizzas du XIXème arrondissement de Paris a connu une ascension subite, mais il ne compte pas en rester là.

La particularité du musicien ? Son mélange inédit entre sonorités africaines, beats trap et rap incisif. Des drums kits et des samples lourdement influencés par l'afrobeat, et des lyrics imbibés d'égotrip et de puns à tout va. Il n'est pas le seul sur ce segment, on peut par exemple penser à Niska, qui en dehors de l'aspect musical, revêt lui aussi cette identité artistique très forte. Mais voilà : MHD plait à un large public, peut-être plus encore que son aîné, et dans sa manière d'exprimer son art, encore une fois, il se démarque...

J'ai rien vu arriver !

On peut également souligner la production visuelle et toute l'attention que le jeune rappeur porte à cette dernière. Comme de nombreux artistes de la nouvelle vague francophone, MHD connait l'importance d'avoir des visuels soignés et des clips identifiables au premier coup d'oeil. Lui qui a commencé à se faire connaitre via une vidéo improvisée postée sur sa page Facebook, sans véritable plan - il l'assure - veut perdurer, et met donc toutes les chances de son côté...

Le jeune parisien était l'invité de la Villa Schweppes pour une soirée qui a franchement été un succès (on vous en a parlé ici). Avant son live, juste après ses balances et quelques heures également après avoir affolé la croisette par sa simple présence, MHD a accepté de nous rencontrer pour revenir rapidement sur ces derniers mois et sur les changements qui sont ainsi arrivés dans sa vie...

MHD à la Villa Schweppes de Cannes
MHD à la Villa Schweppes de Cannes
© Cédric Canezza
MHD à la Villa Schweppes de Cannes
MHD à la Villa Schweppes de Cannes
© Cédric Canezza
MHD à la Villa Schweppes de Cannes
MHD à la Villa Schweppes de Cannes
© Cédric Canezza
MHD à la Villa Schweppes de Cannes
MHD à la Villa Schweppes de Cannes
© Cédric Canezza
MHD à la Villa Schweppes de Cannes
MHD à la Villa Schweppes de Cannes
© Cédric Canezza

Villa Schweppes : En quelques mois, tu es passé de livreur dans le XIXe à phénomène hip hop de l'année. Raconte nous un peu ça !

MHD : Attendez, l'année n'est pas encore terminée ! C'est vrai que tout est arrivé très vite, en six mois finalement. Le changement a été brutal : passer de livreur de pizza à la scène du jour au lendemain, rencontrer les grands artistes comme Booba, faire ses premières parties, jouer mes propres concerts, sortir mon album, faire les directs sur les grand plateaux télé... Ça m'a choqué, j'ai rien vu arriver !

Villa Schweppes : Et aujourd'hui tu es invité pendant le Festival de Cannes. C'est ta première fois ?

MHD : La deuxième fois en fait, je suis déjà venu pour faire un show dans une boîte. Mais aujourd'hui c'est un rêve qui se réalise, n'importe qui aimerait être à ma place.

Villa Schweppes : Ton succès passe aussi par les ventes, avec des chiffres plutôt impressionnants pour un 1er album (environ 15 000 ex. la première semaine). Tu as ces chiffres en tête quand tu travailles ?

MHD : Au début, je pensais beaucoup aux chiffres en effet. Mais mon attention s'est complètement déportée dès que j'ai été à fond dans les concerts et les shows. Ça fait évidemment plaisir d'avoir de bonnes ventes mais il ne faut pas se focaliser dessus. Il y a toujours un travail à fournir et un grand chemin à faire. On a passé une bonne étape mais il y a la suite.

MHD à la Villa Schweppes de Cannes
MHD à la Villa Schweppes de Cannes
© Cédric Canezza

Villa Schweppes : Ton public est large, parfois jeune, ça t'influence d'une façon ou d'une autre ?

MHD : Je ne sais pas exactement qui écoute ma musique, mon public est extrêmement difficile à cerner. Certes il y a une grande partie de jeunes mais il y a aussi des parents qui viennent me voir, des personnes âgées, des touts petits... C'est ce qui me motive aussi, avoir un public assez large qui vient me voir.

Villa Schweppes : Ton été va être chargé ?

MHD : On travaille en ce moment sur tout ce qui va se passer sur scène. Avec les festivals et les concerts qui vont arriver, on a envie de créer un vrai show, on ne veut pas juste arriver sur scène, faire nos morceaux et repartir. On veut travailler avec des musiciens, des danseurs... Mon rêve serait d'avoir un grand groupe de musiciens et des danseuses avec des corps de fou ! Et après tout ça, pourquoi pas travailler sur un 2e album.

Tawfik Akachar et Yann Guillou

MHD à la Villa Schweppes de Cannes
MHD à la Villa Schweppes de Cannes
© Cédric Canezza
sur le même sujet