Newsletter
Maria Loca
Maria Loca
© Cécile Lienhard
Maria Loca - photo 3
Maria Loca - photo 3
© Cécile Lienhard
Maria Loca - photo 4
Maria Loca - photo 4
© Cécile Lienhard
Maria Loca - photo 5
Maria Loca - photo 5
© Cécile Lienhard
Maria Loca - photo 6
Maria Loca - photo 6
© Cécile Lienhard
Maria Loca - photo 7
Maria Loca - photo 7
© Cécile Lienhard
Maria Loca - photo 8
Maria Loca - photo 8
© Cécile Lienhard
Maria Loca - photo 9
Maria Loca - photo 9
© Cécile Lienhard
Maria Loca - photo 2
Maria Loca - photo 2
© Cécile Lienhard
Maria Loca - photo 10
Maria Loca - photo 10
© Cécile Lienhard
Maria Loca - photo 11
Maria Loca - photo 11
© Cécile Lienhard
Maria Loca - photo 12
Maria Loca - photo 12
© Cécile Lienhard
Maria Loca - photo 13
Maria Loca - photo 13
© Cécile Lienhard
Maria Loca
Maria Loca
© Cécile Lienhard
Maria Loca - photo 3
Maria Loca - photo 3
© Cécile Lienhard
Maria Loca - photo 4
Maria Loca - photo 4
© Cécile Lienhard
Maria Loca - photo 5
Maria Loca - photo 5
© Cécile Lienhard
Maria Loca - photo 6
Maria Loca - photo 6
© Cécile Lienhard
Maria Loca - photo 7
Maria Loca - photo 7
© Cécile Lienhard
Maria Loca - photo 8
Maria Loca - photo 8
© Cécile Lienhard
Maria Loca - photo 9
Maria Loca - photo 9
© Cécile Lienhard
Maria Loca - photo 2
Maria Loca - photo 2
© Cécile Lienhard
Maria Loca - photo 10
Maria Loca - photo 10
© Cécile Lienhard
Maria Loca - photo 11
Maria Loca - photo 11
© Cécile Lienhard
Maria Loca - photo 12
Maria Loca - photo 12
© Cécile Lienhard
Maria Loca - photo 13
Maria Loca - photo 13
© Cécile Lienhard
01 / 13
Maria Loca, le bar à Cachaça et Rhum de Bastille
Maria Loca
Maria Loca
Maria Loca
© Cécile Lienhard
13

Maria Loca, le bar à Cachaça et Rhum de Bastille

Publié le 22/03/2017 à 16:30

Le bar à cocktail spécialisé dans le rhum et la cachaça niché sur boulevard Henri IV nous a ouvert ses portes et Michael, l'un des deux patrons, est revenu avec nous sur l'histoire de son établissement.

Maria Loca a ouvert ses portes il y a maintenant bientôt cinq ans. "On a fait partie du premier lot des bars à cocktail parisiens. Le but était de promouvoir la cachaça, l'alcool de canne à sucre brésilien", nous explique Michael Landart, propriétaire du lieu.

Mais trouver cet alcool typiquement latino-américain en France n'a pas été simple, donc l'équipe du Maria Loca (quatre associés au départ, deux aujourd'hui dont Michael) décide de jumeler la cachaça au rhum, "également fait avec une base de canne à sucre". Ainsi l'établissement devient spécialisé en alcool de canne à sucre.

Promouvoir la cachaça et le rhum

L'objectif a été dès le départ de promouvoir la cachaça et le rhum, par les cocktails et l'éducation des clients. "Beaucoup de gens n'aiment pas le rhum", explique Michael, "mais nous voulions ouvrir le palais des clients. Le but était d'avoir des rhums accessibles, de bonne facture, et pouvoir informer et éduquer les gens, en leur expliquant les différences", ajoute le patron du bar.

Cocktails
Cocktails
© Cécile Lienhard
Cocktails
Cocktails
© Cécile Lienhard
Cocktails
Cocktails
© Cécile Lienhard

Cachaça vs Rhum

Les deux alcools sont issus de la canne à sucre (pour une partie des rhums, le reste étant issu de la mélasse). Quelle est donc leur différence ? Michael la résume ainsi : "C'est un peu la même distinction qui existe entre le mescal et la tequila". Plus précisément, il explique : "La différence va être dans le terroir, la manière de distiller, les levures et les bois utilisés pour vieillir. La cachaça est vieillie dans les bois tropicaux d'Amérique latine, du Brésil, alors qu'on a l'habitude de vieillir le rhum en France dans du chêne. Ça fait une grosse différence dans les arômes, qui sont beaucoup plus rustiques dans la cachaça."

La carte

Le Maria Loca possède une belle carte de cocktails, dans laquelle il n'y d'ailleurs pas uniquement du rhum et de la cachaça, comme le prouve le "We Love Green" que nous a présenté Thibault, le bartender. Michael nous parle de l'élaboration des cartes : "Nous travaillons sur un maximum de cinq ingrédients, sur des choses fraîches, originales, et on reste dans le liquide. Ce qui prédomine pour nous c'est le goût. L'éducation des gens se fait aussi en essayant de les former à pouvoir reproduire les choses chez eux facilement. C'est aussi pour ça qu'on essaie de travailler simplement".

Quelques cocktails à la carte : le "Marius Lemonade", avec de la homemade Cachaça Limoncello infusée aux plantes du maquis corse, du jus de citron et du chinotto ; ou encore le "Mula Loca" à base de Rhum épicé, jus de citron vert, ginger beer, et angostura bitters. L'établissement propose également de la cuisine type tapas et finger food, et avec Martin, le nouveau chef qui vient d'arriver, gageons que la carte food ne devrait pas tarder à évoluer...

Maria Loca
Maria Loca
© Cécile Lienhard

Les projets

Plutôt que l'ouverture d'autres établissements, Michael mise sur l'ouverture des compétences et la participation à différents événements food et cocktails. Par exemple, c'est l'équipe du Maria Loca qui a lancé la Old Fashion Week il y a deux ans, un événement qui a rassemblé 22 pays l'année dernière et que Michael souhaite renouveler à l'automne cette année. " L'objectif de cet événement, c'est de faire connaître les classiques aux gens. Le Old fashion c'est un peu l'ancêtre de tous les cocktails. Il a été oublié, et en ce moment il y a un vrai intérêt qui se développe envers les spiritueux, et ce cocktail est un des meilleurs cocktail pour mettre l'alcool en valeur. "

L'équipe du Maria Loca va également participer au salon Resto Expérience qui se tiendra pour la première fois à Paris du 7 au 9 avril 2017 au Parc Floral. Le principe ? L'événement s'organise autour de services, dans la journée, comme dans un restaurant. Maria Loca y proposera des plats et des cocktails maison.

Maria Loca
31 boulevard Henri IV, 75004 Paris
Ouvert du lundi au samedi de 18h à 2h
Page Facebook
sur le même sujet
Cocktail : le Mara Kuya du Maria Loca Cocktail : le Mara Kuya du Maria Loca Cocktails / 28.03.2017