Newsletter
Lewis OfMan
Lewis OfMan
© Lewis OfMan

Lewis OfMan : "Je ne me vois pas comme un producteur de musique électronique"

Publié le 06/07/2018 à 15:30

Lors de notre passage au festival Cabourg Mon Amour, nous avons eu la chance de rencontre Lewis OfMan. Producteur pour Vendredi Sur Mer et le rappeur Irlandais Rejjie Snow, le jeune homme nous invite à le connaître plus personnellement avec son "tringle" baptisé 'Je pense à toi'.

Villa Schweppes : Ça a l'air d'aller pour toi en ce moment. On se trompe ?

Lewis OfMan : J'ai l'impression que les gens commencent à comprendre ce que je fais et qui je suis. C'est très agréable parce que ça me donne encore plus de confiance pour aller plus loin et continuer à kiffer. Je suis très content.

Villa Schweppes : Ça fait combien de temps que tu fais de la musique ?

Lewis OfMan : J'ai commencé avec Garage Band, sur le vieux Macintosh de la maison. C'était un peu comme du jeu vidéo pour moi. La première fois que j'ai vraiment touché à un instrument, je devais être en 6ème, c'était la batterie. C'est via cet instrument que tout a commencé. J'en faisais énormément de façon très naturelle. Après j'ai joué de la guitare puis du piano. J'ai quasiment tout appris seul.

Villa Schweppes : Aujourd'hui, n'importe qui peut débarquer dans la musique ?

Lewis OfMan : Si tu as vraiment envie, oui. C'est peut-être en apprenant seul que tu te crées une patte. Aujourd'hui, je m'intéresse à approfondir mes connaissances. Mon rêve, c'est de diriger un orchestre et de savoir écrire toute une musique en partition.

Villa Schweppes : Tout le monde s'est mis d'accord sur le fait que tu faisais de la musique électronique italienne des années 70. Ça te va ?

Lewis OfMan : Moi, je me vois pas comme un producteur de musique électronique. Après, je fais de la musique avec mon ordinateur, donc forcément c'est considéré comme tel. Ensuite, je n'aurais pas la prétention de dire que je fais de la musique italienne. Disons que je m'en inspire beaucoup. Je préfère nettement que les gens ajoutent "italienne des années 70" plutôt que simplement considérer ça comme de la musique électronique.

Villa Schweppes : Tu produisais et tu produis toujours pour plein de gens. Comment tu arrives à concilier ça avec ta carrière solo ?

Lewis OfMan : Ça fait un moment que je fais de la musique et pour moi, c'est très clair de savoir qui je suis. Avec ma manager, on s'est donc dit qu'il était temps de montrer aux gens qui j'étais vraiment. Il y aussi une frustration artistique où tu te dis "mince, je fais ça, mais les gens pensent que je produis seulement ce truc-là". Tu vois ?

Villa Schweppes : Tu t'es dit aussi qu'il était temps d'avoir ta part du gâteau ?

Lewis OfMan : Y'a un peu de ça également !

Villa Schweppes : Comment tu sélectionnes les gens avec qui tu bosses ? C'est assez varié.

Lewis OfMan : Pour l'instant c'est vraiment des choses qui sont arrivées avec la vie. Vendredi Sur Mer, on avait le même manager alors c'est lui qui nous a proposé de faire un truc ensemble. Rejjie Snow, c'était tombé par hasard. C'était vraiment fou pour moi car j'étais vraiment fan de lui quand j'étais au lycée.

Villa Schweppes : On a entendu que vous avez produit des morceaux ensemble chez tes parents, dans ta chambre.

Lewis OfMan : Oui c'est vrai ! C'est une histoire très con. Le studio était en travaux, tout simplement. Le label m'a demandé si on pouvait bosser chez moi et j'ai accepté. Il revient bientôt pour que l'on re-bosse ensemble. On s'est vraiment kiffé. Personnellement, j'ai besoin de direction pour que ça aille vite. Une fois que j'ai le truc, ça fuse. Quand je suis seul, c'est un peu plus compliqué. C'est moi qui doit m'auto-dirigé et c'est comme si j'étais face à un grand vide.

Villa Schweppes : Tu es du genre stressé ?

Lewis OfMan : Je peux être vraiment névrosé quand tout d'un coup je me dis "mince, les gens pensent que je fais ça comme musique alors que non" ou "mince, j'en ai trop dit dans cette interview".

Villa Schweppes : Pour celle que l'on est en train de faire, c'est soft pour le moment, ne t'en fais pas.

Lewis OfMan : Ouais, mais on sait jamais (rires).

Villa Schweppes : Tu as sorti un "tringle". On ne connaissait pas ce terme. Il s'agit d'un EP de 3 titres, c'est ça ?

Lewis OfMan : C'est ça. J'ai l'impression que dans un EP, il y a un single et les autres titres sont délaissés. Donc là c'est trois singles et je me suis amusé à appeler ça un tringle. Pareil, dans un album il y a plein de chansons qui ne sont pas écoutées. Et c'est souvent celles que l'artiste préfère.

Villa Schweppes : En parlant d'album. Le tien arrive ?

Lewis OfMan : Je suis en train d'y réfléchir. Ce sera certainement pour 2019, une fois que j'aurai fini tout ce que j'ai a faire : l'album de Vendredi Sur Mer, le second de Rejjie... Il faut que je vois ce que j'aurais à dire dans ce long format.

Merci Lewis OfMan !

En savoir plus :
Rencontres, Musique, Actu musique
sur le même sujet