Newsletter
Moments choisis au Weather Festival 2016
Moments choisis au Weather Festival 2016
© Juliette Hautemulle
Moments choisis au Weather Festival 2016 - Photo 2
Moments choisis au Weather Festival 2016 - Photo 2
© Juliette Hautemulle
Moments choisis au Weather Festival 2016 - Photo 3
Moments choisis au Weather Festival 2016 - Photo 3
© Juliette Hautemulle
Moments choisis au Weather Festival 2016
Moments choisis au Weather Festival 2016
© Juliette Hautemulle
Moments choisis au Weather Festival 2016 - Photo 2
Moments choisis au Weather Festival 2016 - Photo 2
© Juliette Hautemulle
Moments choisis au Weather Festival 2016 - Photo 3
Moments choisis au Weather Festival 2016 - Photo 3
© Juliette Hautemulle
1 / 3
Le Weather Festival 2016 en 8 moments choisis
Moments choisis au Weather Festival 2016
Moments choisis au Weather Festival 2016
Moments choisis au Weather Festival 2016
© Juliette Hautemulle
3

Le Weather Festival 2016 en 8 moments choisis

Publié le 06/06/2016 à 18:30

Ce samedi 4 juin, on était au Bourget pour la messe house et techno : le Weather Festival. On vous a compilé 8 moments clefs pour que vous vous fassiez une idée de ce à quoi on a eu le droit si vous n'y étiez pas.

C'est toujours très difficile de raconter un festival comme le Weather. Surtout en ce samedi 4 juin, jour durant lequel étaient programmées une quarantaine de têtes d'affiche dans un immense Bourget transformé en mini-village, littéralement. On a donc décidés de vous raconter l'événement à travers 8 moments choisis (un peu) au hasard.

L'arrivée cosmique au Bourget

On avait déjà été au Bourget il y a deux ans et on connaissait donc le spot. Cependant, on doit bien le reconnaître : débarquer de nouveau ce samedi soir au milieu des avions (oui !), ça nous a fait tout drôle. Et encore plus quand on s'est retrouvés à danser à côté d'une fusée et d'un ballon à l'effigie de R2-D2. On se serait vraiment cru dans Interstellar (on aurait pu dire Star Wars, mais ça aurait été un peu facile, avouez-le).

L'arrivée au Bourget
L'arrivée au Bourget
© Juliette Hautemulle
L'arrivée au Bourget - Photo 2
L'arrivée au Bourget - Photo 2
© Juliette Hautemulle

MCDE et le ras de marée humain

Minuit et quelques minutes. On se dirige vers la scène Eté quand on est pris dans une monstrueuse foule. Motor City Drum Ensemble vient de prendre place sur la scène Eté et balance ce genre de chose (ou encore ça) et le public ne s'arrêtera pas de danser pendant 2h. Vous qui étiez là (vous étiez nombreux), vous avez bien fait, Danilo (MCDE, donc) ne devrait pas faire beaucoup de dates à Paris l'année prochaine et c'était donc peut être la dernière occasion avant un moment...

MCDE sur la scène Eté
MCDE sur la scène Eté
© Juliette Hautemulle
MCDE sur la scène Eté - Photo 2
MCDE sur la scène Eté - Photo 2
© Juliette Hautemulle
La foule devant MCDE
La foule devant MCDE
© Juliette Hautemulle
MCDE sur la scène Eté - Photo 3
MCDE sur la scène Eté - Photo 3
© Juliette Hautemulle
MCDE sur la scène Eté - Photo 4
MCDE sur la scène Eté - Photo 4
© Juliette Hautemulle
MCDE sur la scène Eté - Photo 5
MCDE sur la scène Eté - Photo 5
© Juliette Hautemulle

Jacob Khrist, l'homme fusée (choix de mot volontaire)

S'il y a bien un de ceux qui sera de toutes les bonnes fêtes, c'est bien Jacob Khrist. Il faut dire qu'il est LE photographe nuit par excellence (et aussi le portraitiste de pas mal d'artistes du milieu comme Jeff Mills, par exemple). Quand on arrive à le croiser (le garçon est du genre hyperactif) vers 2h du matin et qu'il nous embarque avec lui, on se retrouve à faire la moitié du site au pas de course, monter sur un caisson pour prendre un cliché, taper 6 bises en 2 mètres, shooter rapidement Marcel Dettmann sur la scène Hiver et... et ça y est, on l'a perdu.

Jacob Khrist
Jacob Khrist
© Juliette Hautemulle
Jacob Khrist - Photo 2
Jacob Khrist - Photo 2
© Juliette Hautemulle
Jacob Khrist - Photo 3
Jacob Khrist - Photo 3
© Juliette Hautemulle

L'éternel et indétrônable Camion Bazar

Parmi les habitués du festival, il y a la bande du Camion Bazar. La raison : leur capacité inégalable à foutre le bordel comme il faut. Quand on débarque du côté de leur scène, c'est Romain Play qui est en "semi live" au milieu de tout un tas de personnes déguisées en on ne saurait trop dire quoi tellement c'est n'importe quoi. Ça danse, ça crie, ça dab, ça chante. Du grand n'importe quoi, comme on adore.

Le Camion Bazar
Le Camion Bazar
© Juliette Hautemulle
Le Camion Bazar - Photo 2
Le Camion Bazar - Photo 2
© Juliette Hautemulle

L'ovniesque OFNI

À côté de ce Camion Bazar, se dresse une autre salle façon vaisseau igloo (on n'a pas trouvé le bon terme pour la décrire). C'est là que des mecs déguisés en cosmonaute ou en extraterrestre passe du son au milieu des boules disco, peluches et autres objets en tout genre tous plus creepy les uns que les autres. On adore bis.

Du côté de l'OFNI
Du côté de l'OFNI
© Juliette Hautemulle
Du côté de l'OFNI - Photo 2
Du côté de l'OFNI - Photo 2
© Juliette Hautemulle
Du côté de l'OFNI - Photo 3
Du côté de l'OFNI - Photo 3
© Juliette Hautemulle
Du côté de l'OFNI - Photo 4
Du côté de l'OFNI - Photo 4
© Juliette Hautemulle
Du côté de l'OFNI - Photo 5
Du côté de l'OFNI - Photo 5
© Juliette Hautemulle

La rencontre improbable

Le Weather, c'est à chaque fois un peu la réunion de tout le petit monde de la musique électronique. Normal donc d'y croiser des organisateurs d'événements, des artistes et tout un tas de gens du milieu. Ce qui l'est moins, c'est de voir que même Pierre Sarkozy a pris le RER (on n'est pas vraiment sûrs pour ça) pour venir écouter Venetia Snares et Ben Klock (on n'est pas non plus sûrs pour ça). Ok, le garçon est aussi DJ sous le nom de Mosey mais quand même, c'est cocasse comme rencontre...

Pierre Sarkozy et sa bande
Pierre Sarkozy et sa bande
© Juliette Hautemulle

La pluie, cet invité pourri

Alors qu'on se croyait sorti de l'enfer humide, cette satanée flotte s'est remise à tomber sur les coups de 3h. Du coup, on se retrouve à quitter la scène où jouait Lazare Hoche et à squatter un bout de parasol avec la moitié de la bande de La Mamie's. Pas longtemps non plus, la soirée est encore loin d'être terminée et puis, une fois qu'on a les pieds trempés, une goutte de plus ou de moins, qu'est ce que ça change, au fond ?

La pluie sur les coups de 3h du matin
La pluie sur les coups de 3h du matin
© Juliette Hautemulle

DJ Deep, la valeur sure

4h. La pluie a cessé (dieu merci), on peut revenir danser en extérieur. Tant mieux, DJ Deep vient de reprendre les platines derrière Robert Wood sur la scène Eté. Cyril (son vrai prénom) arrive serein et frais malgré l'heure avancée (ce dernier ne boit pas et mène, paraît-il, une vie très saine) et nous offrira 2h d'un set parfait. Un des membres du crew Possession nous avait déjà dit à quel point la venue du producteur, le 19 février dernier, avait été un régal pour eux. On comprend mieux pourquoi, maintenant.

DJ Deep sur la scène Eté
DJ Deep sur la scène Eté
© Juliette Hautemulle
DJ Deep sur la scène Eté - Photo 2
DJ Deep sur la scène Eté - Photo 2
© Juliette Hautemulle
DJ Deep sur la scène Eté - Photo 3
DJ Deep sur la scène Eté - Photo 3
© Juliette Hautemulle
DJ Deep sur la scène Eté - Photo 4
DJ Deep sur la scène Eté - Photo 4
© Juliette Hautemulle

Cette compilation est bien évidemment non exhaustive. On aurait pu vous parler de l'incroyable installation du collectif Triple-D dans le Weather City Village, ou encore de l'étonnant set hip-hop de Robert Wood, du soleil se levant avec le RPR Soundsystem... Vous voyez d'autres choses ?

En savoir plus :
Événements, Chroniques, Diaporama, Weather Festival
sur le même sujet
Weather Festival : 4 histoires de festival Weather Festival : 4 histoires de festival Événements / 30.05.2016