Newsletter
Michel Gondry
Michel Gondry
© Getty Images, Getty Images Entertainment - J. Countess

L'interview spéciale nuit de Michel Gondry

Publié le 15/03/2017 à 18:30

Dans le cadre de sa résidence au Salò du 23 au 26 mars prochain, le génial réalisateur Michel Gondry a accepté de répondre du tac au tac à notre interview spéciale nuit. Voici ses réponses.

La Villa Schweppes : Björk, IAM, Rolling Stones, Radiohead, Daft Punk, The Chemical Brothers, Beck, The White Stripes, Massive Attack, Etienne Daho, Metronomy... Vous avez réalisé un paquet de clips pour des artistes aux univers très différents. Quel est celui ou ceux dont vous êtes quand même le plus fier ?

Michel Gondry : Je dirais Daft Punk.

Une anecdote un peu "unexpected" autour du tournage de l'un deux à nous raconter ?

MG : Pendant le tournage d'"Around the World", mon producteur a vomi car on a eu un grave problème technique juste avant le tournage. L'ordinateur (géré par mon frère) qui contrôlait toutes les lumières du fond de scène a crashé.

D'ailleurs, vous dites être prêt à refaire un clip pour Daft Punk. C'est en discussion ?

MG : Non, pas vraiment, mais on reste en contact...

Des projets à venir pour Oui Oui, votre groupe ?

MG : On se reforme tous les 5 ans pour un concert. La dernière fois remonte à 2 ans, donc il y a encore 3 ans à attendre.

Généralement, la scène de nuit est raté car on sent que le réalisateur se "lâche" et en profite pour filmer les fesses des filles sexy

Quelle est, pour vous, la meilleure scène de club jamais tournée ? Ou le film qui traite le mieux du milieu de la nuit ? Et pourquoi ?

MG : Généralement, ce genre de scène est raté car on sent que le réalisateur se "lâche" et en profite pour filmer les fesses des filles sexy. J'ai du mal à me souvenir d'un exemple réussi... En ce qui concerne le milieu de la nuit, je me souviens d'avoir été incroyablement impressionné par le réalisme et l'angle très personnel du film Pigalle de Karim Didri et sorti en 1994, je crois. J'habite juste à côté et je n'avais jamais vu une représentation aussi juste du quartier.

Vous serez donc en résidence au Salò du 23 au 26 mars. Qu'est ce qui vous a plu dans ce projet ?

MG : J'ai pu réunir des artistes que j'admire et qui me sont chers. Et puis l'endroit est innovant et très original.

Dites-nous en plus sur les lives auxquels on va avoir droit.

MG : Etienne Charry, le chef des Oui Oui, justement, mais aussi Jean-Michel Bernard qui a composé la musique de trois de mes films. D'autres artistes vont aussi accrocher leurs oeuvres.

Vous écoutez quoi en ce moment ?

MG : Ce matin, j'ai mis Louis Chedid dans le lecteur de ma voiture.

Avez-vous déjà été un habitué de club ? Si oui, le(s)quel(s) ?

MG : Je vais parfois au Silencio, trois étages plus bas.

Cela fait plusieurs années maintenant qu'on parle d'une effervescence de la musique électronique à Paris. C'est un sujet qui vous parle ? Un phénomène que vous pourriez avoir envie de mettre en images ?

MG : Ces regroupements d'artistes, ces phénomènes etc, sont généralement fabriqués par les journalistes qui veulent écrire des articles thématiques. Je préfère percevoir chaque artiste individuellement.

Quels sont vos projets, plus globalement ? Qu'est ce qui vous occupe en ce moment ?

MG : Je lis des scripts et tourne quelques clips et pubs.

Retrouvez Michel Gondry en résidence au Salò du 23 au 26 mars 2017
Billets disponibles ici !
L'événement Facebook
En savoir plus :
Musique, Rencontres
sur le même sujet
Le cocktail Nuit de Noces Le cocktail Nuit de Noces Cocktails / 23.09.2013
Michel Gondry en résidence au SALÒ Michel Gondry en résidence au SALÒ Événements / 20.03.2017