Newsletter
L'équipe de Superbien
L'équipe de Superbien
© DR

Interview : Superbien, l'agence de création visuelle

Publié le 13/11/2014 à 16:30

La scénographie du Big Festival, du Peacock Society, des soirées Yard ou encore des 10 ans du label Ed Banger, c'est eux ! Rencontre avec le crew de l'agence Superbien.

La Villa Schweppes : Bonjour ! Présentez Superbien en quelques mots.

Superbien : Superbien est une agence de création visuelle qui imagine et réalise des mises en images spectaculaires. Nous évoluons aussi bien dans les domaines de l'événement corporate, que pour du Brand Experience ou de l'Entertainment pur, avec la passion de la mise en mouvement des formes et des couleurs dans l'idée de raconter une histoire, un concept. Nous utilisons de la technologie avancée, mais toujours au service du message.

Quel est votre parcours ?

S : Nous sommes trois associés et venons du montage video, du design et du graphisme. Nous avons crée Superbien il y a sept ans. Nous ne faisions au départ que du motion design "classique" et puis on a eu vite envie de sortir du format de l'écran plat 16/9 pour aborder d'autres supports d'expression, notamment en volume avec le vidéo mapping.

Quels sont vos derniers projets ?

S : Une soirée pour une marque de bière, le show Hello ! pour Orange, le clip "Save Me" pour Irma, le festival Peacock Society, le Brandcast Youtube...

Duquel/ Desquels êtes-vous le plus fier ?

S : C'est impossible à dire, sur 7 ans il y en a tellement ! Donc disons en 2014 le clip "Save Me" qu'on a fait pour Irma. On a quand même réussi, avec les réalisateurs, à mettre la technologie au service de l'émotion en 4 min 10 et un plan séquence !

Qu'est ce que vous préférez faire ? Des évènements brandés ? Des festivals comme le Big ? Des scénographies pour des artistes comme Joris Delacroix ou pour des soirées comme celle de Yard...?

S : On aime surtout faire des choses qu'on n'a pas encore faites ! On trouve toujours une certaine force à travailler sur des formats, des supports et avec des clients différents : chaque univers bénéficie de ce qu'on a appris en travaillant sur les autres. Par exemple, on a abordé la scénographie et la création du contenu vidéo pour Orange en reprenant les réflexes acquis sur les scénographies du club Ushuaia à Ibiza. Ça parait bizarre mais ça a été très enrichissant pour le projet !

Comment travaillez-vous ? (Comment procédez-vous pour créer un nouvel univers visuel ?)

S : Nous n'avons pas vraiment de recette mais nous prenons toujours le temps de nous poser pour aborder le sujet sur un angle narratif. La première question que l'on se pose est : Qu'est ce qu'on veut dire ? Après, d'autres interrogations viennent : À qui s'adresse-t-on ? Comment s'adresser à ces personnes/marques/artistes ? Et, enfin, la dernière question que l'on se pose est : Quels sont les moyens techniques à mettre en place pour répondre à toutes ces questions ? Pour nous, la technique ne sert qu'à servir le propos.

Quel est votre crédo artistique ?

S : La narration et la modernité.

Une anecdote à nous raconter sur l'une des créa visuelles qu'on vous a confiée (un fail, une bonne surprise...) ?

S : Plutôt un bon moment de stress ! Pour un lancement de produit en Inde, on utilisait un vidéoprojecteur fourni par une entreprise locale. Deux heures avant le show, ce dernier tombe en panne. On demande alors au technicien de sortir son vidéoprojecteur de rechange et là c'est le drame : on apprend que non seulement il n'en a pas, mais que c'est le seul videoprojecteur de ce modèle dans tout le pays. Le réparer en urgence ? Le mec sur place ne sait que l'allumer et il n'a même pas la notice... Sueur... On a alors décidé d'appeler en France à 3h du mat et, par chance, après avoir démonté et remonté l'engin, on a quand même fini par trouver les causes de la panne... 4 minutes à peine avant le début du show ! On a vraiment eu l'impression d'être dans L'Arme Fatale à désarmer une bombe avec les démineurs au téléphone...

Votre dernier coup de coeur déco en termes de scénographie ?

S : Je pense à deux trucs qui nous ont bien bluffés dernièrement. Déjà le projet "Tesseract" aka "Hyper Cube" du collectif 1024 Architecture à La Base sous-marine lors de la Semaine Digitale de Bordeaux. Et puis l'installation "Out Of Control" du collectif Visual System dans l'Atomium de Bruxelles qui est assez incroyable...

Quel est votre Top 3 des lieux ou soirées de fête à Paris (en termes de déco) ? Pourquoi ?

S : Le Showcase : la nouvelle scénographie en bois clair et boîtes lumineuses apporte au lieu une légèreté et une sobriété neuve et assez agréable. Ensuite, je citerais Le Faust : un tunnel de 30 mètres avec un plafond entièrement tapissé de "vieilles" ampoules à incandescence mais pilotables en vidéo. On est en plein retro-futurisme ! Enfin, je dirais Le Baron parce que le rouge est indémodable !

Quels sont vos projets à venir ?

S : Nous travaillons actuellement sur plusieurs projets dont un qui sera une projection vidéo de plus de 3 200 m² en mode géode, un autre où de la vidéo se mêle à une chorégraphie de robots de chaîne de montage et, enfin, la création de tout le contenu vidéo de la cérémonie d'ouverture du Sommet de la Francophonie à Dakar.
Nous sommes également en train de préparer la direction artistique et scénographique du Superclub du Cinema Paradiso 2015 ! Bref, plein de nouveaux challenges, de nouveaux formats, tout ce qu'on aime !

Le site internet de Superbien
En savoir plus :
Rencontres, Portraits, Déco & design
sur le même sujet
Interview : 5 questions pour Head On Television Interview : 5 questions pour Head On Television Calvi on the Rocks / 02.07.2017
Interview : le collectif Beau Mot Plage Interview : le collectif Beau Mot Plage Événements / 02.05.2017
Interview : le collectif PWFM Interview : le collectif PWFM Événements / 20.02.2017