Newsletter
L'association Fée Croquer
L'association Fée Croquer
© DR

Interview : Fée Croquer, l'association qui allie fêtes et action solidaire

Publié le 31/07/2015 à 11:30

L'équipe de l'association Fée Croquer organise des (bonnes) fêtes house et techno pendant lesquelles les invités peuvent réaliser des boites alimentaires à destination des plus démunis. Un joli projet !

La Villa Schweppes : Présentez-nous déjà le concept de Fée Croquer.

L'équipe de Fée Croquer : Cela faisait pas mal d'années qu'on voulait organiser des soirées. Or, pour ça, on savait qu'il fallait se différencier et donc on s'est posés la question suivante : "Qu'est ce qu'on aime faire dans la vie ?" La réponse : Mettre bien les gens et partager ce qu'on a. On a donc décidé d'allier ces deux idées et c'est ainsi que "Fée Croquer" est née, en octobre 2014.
Au départ, c'est Alexandre (le Directeur général) qui a débuté le projet après sa sortie de l'ESG Business School et d'une année sabbatique. Rapidement, il a été rejoint par Valentin, étudiant à l'EDC Business School et co-fondateur du collectif "Undercontrol" qui est devenu le Directeur artistique de Fée Croquer. Plus tard, sont arrivés Alice en tant que Directrice des relations publiques et, plus récemment, Maxime (stagiaire chez Technopol) comme Directeur administratif et financier. Nous pouvons aussi compter sur beaucoup de nos amis qui nous prêtent main forte comme Maxime B, responsable des partenariats qui nous aide également dans divers tâches.

Pourquoi ce nom : "Fée Croquer" ?

L'équipe de Fée Croquer : "Fée Croquer" reprend l'expression populaire "Fais Croquer" qui signifie "partager". Une valeur qui guide notre vie professionnelle et personnelle, ainsi que notre projet.
Fée Croquer, c'est avant tout l'envie d'allier fête et action solidaire. Nos évènements ont pour but d'encourager les jeunes à faire une bonne action en alliant plaisir et engagement.

Justement, quels événements avez-vous organisés ?

L'équipe de Fée Croquer : Nous avons organisé notre premier événement le 28 février dernier au Palais des Congrès de Montreuil avec Julian Jeweil, Francois X et The Welderz. La soirée a réuni 900 personnes au son de la techno et du partage. Ensuite, le 30 avril, on a organisé une fête plus house au Trabendo avec Marion Poncet, Malin Génie, Daniel Steinberg et Tomas More. Nous étions 600 dans ce lieu d'exception !
Le troisième événement s'est tenu le 4 juin au Batofar et a rassemblé 450 personnes !

Parlez-nous un peu du line up de vos soirées. Qu'est-ce qui guide vos choix musicaux ?

L'équipe de Fée Croquer : Nous avons une ligne directrice techno, mais nous aimons aussi faire jouer des artistes house. Notre objectif est d'essayer d'avoir des choix artistiques pointus, tout en plaisant au plus grand nombre. Pour ça, on essaye d'être innovants en bookant des artistes qui ne sont jamais passés à Paris (ou qui y passent peu) comme Keith Carnal, par exemple.

On est assez proches du duo The Welderz

Des jeunes (ou moins jeunes) artistes que vous soutenez et à nous citer, peut-être vos résidents comme Menace & Baliverne et Madoff.G ?

L'équipe de Fée Croquer : Oui, on soutient pas mal de jeunes talents et on aime aussi bien faire redecouvrir des vieux lascars ! Par exemple, on est assez proches du duo The Welderz (les deux ont joué trois fois pour nous et nous le rendent bien), ou encore du plus "ancien" Morgan Tomas.
On invite ces DJs pas seulement pour leur qualité d'artiste, mais aussi pour leur implication et leur reconnaissance envers ce projet solidaire. On essaye de réaliser des plateaux artistiques de qualité et à visage humain.
Enfin, on a rapidement compris que si on voulait monter, il fallait le faire à plusieurs et c'est pourquoi on s'est entourés de résidents. Parmi eux, on retrouve nos résidents house Menace & Baliverne et Madoff.G et - on vous l'annonce en exclu - Madlex et Hemka, nos deux futurs résidents techno que nous introniserons le 25 septembre prochain pour notre deuxième événement au Glazart. Autres exclus pour cette date : on recevra Johannes Heil en live, Electric Rescue et Behzad & Amarou.

Expliquez-nous le principe de réalisation des boites alimentaires pendant vos soirées. Il s'agit de réaliser une boite de 5 denrées que chacun doit apporter, c'est ça ?

L'équipe de Fée Croquer : Lors de nos soirées, on invite les participants à constituer des boîtes alimentaires "Fée Croquer" sur notre stand social dédié et présent à chaque évènement. Ces boîtes sont destinées aux personnes dans le besoin et la distribution est entièrement prise en charge par l'association le lendemain.
Une partie des denrées est achetée par nos soins, une autre est directement apportée par les personnes. Ces dernières se verront alors offrir une consommation au bar en échange de leur "sac de course".
Sinon, durant les soirées, les fées distribuent aussi des goodies lumineux (bague, serre-tête...), des bonbons etc.

Vous pensez déjà à plus grande échelle, à savoir à monter un festival ou reprendre carrément un lieu ?

L'équipe de Fée Croquer : On a de l'ambition, en effet ! On veut déjà développer au maximum nos événements pour faire le plus de bien autour de nous.
Et puis - c'est une autre exclu ! - on travaille en ce moment sur une autre face du projet Fée Croquer : celle d'étendre le projet à plusieurs classes de personnes dans le besoin, et non seulement aux SDF (sans pour autant délaisser cette cause, bien sûr !). L'idée est de consacrer la moitié de nos événements futurs à l'aide aux handicapés. La totalité des bénéfices engrangés lors de ces soirées serviront à amener la culture techno aux personnes qui en sont exclus, en organisant notamment des fêtes gratuites pour handicapés physiques et mentaux dans des centres, par exemple. Il y aura de l'initiation au DJing, une découverte du street art etc. On a déjà pensé à booker Paul Johnson pour la première ! À priori, les premiers fonds consacrés aux handicapés devraient être récoltés lors d'un premier événement en décembre.
Sinon, on projette aussi de faire un festival annuel et, à terme, d'avoir un lieu à nous où se regrouperaient fête et action sociale.

On voit une ouverture d'esprit finalement assez limitée dans un milieu qui se dit "underground"

Quelle vision vous portez sur la nuit en 2015. Paris la nuit c'est bien le nouveau vivier de la musique électronique ?

L'équipe de Fée Croquer : Paris est, incontestablement, une des grandes capitales européennes en termes de musiques électroniques. On le voit bien depuis ces trois dernières années avec la recrudescence de la techno à Paris, mais aussi en province.
Cela dit, beaucoup de points restent encore à améliorer dans le milieu de la nuit et notamment l'accueil client (mauvais dans la plupart des soirées), ou encore la diversité des lieux. Il n'y a pas assez d'événements dans des lieux "alternatifs" et on voit une ouverture d'esprit finalement assez limitée dans un milieu qui se dit "underground". Les gens se plaignent beaucoup mais agissent peu. Nous, c'est ce qu'on essaye de faire en organisant nos propres événements selon nos envies et en essayant d'éduquer les usagers à quelque chose de vrai, de qualitatif.

Dans vos rêves les plus fous, à quoi ressemblerait votre soirée idéale ?

L'équipe de Fée Croquer : Dans nos rêves les plus fous, on exporterait notre projet à l'étranger pour de gros événements de plus de 2500 personnes. On aurait un vrai poids dans l'humanitaire que ce soit en France ou à l'international.

La prochaine soirée de Fée Croquer se tiendra à la Plage du Glazart samedi 8 août prochain
La page facebook de l'association Fée Croquer
En savoir plus :
Événements
sur le même sujet
Fée Croquer fait la fête à la Machine Fée Croquer fait la fête à la Machine Événements / 11.01.2016