Newsletter
Polo
Polo
© Cédric Canezza

Interview Cannoise de Polo (sans Pan)

Publié le 16/05/2015 à 16:20

Polo est l'un de nos résidents de La Villa Schweppes à Cannes. Un habitué de la maison et un habitué de la Croisette. Retour sur ses souvenirs cannois, de sa meilleure soirée à son pire fail durant le festival.

La Villa Schweppes : Coucou Polo ! Parlons Cannes... Tu es un habitué de Cannes et de La Villa Schweppes. Tu peux nous raconter ton meilleur souvenir à La Villa ?

Polo : Le concert de -M- la première année c'était vraiment cool. Je m'attendais pas à un truc aussi pop, j'avais vraiment pris une claque ! Sinon, j'avais joué aussi un autre soir avant le concert de La Femme. Un super set et c'était vraiment génial de pouvoir jouer avant ce groupe que j'aime beaucoup.
Mais bon, peut être que mon meilleur souvenir restera surtout le premier DJ set de Polo & Pan il y a deux ans, à l'occasion de la sortie de "Rivolta" sur la compile Villa Schweppes. C'était en après-midi et il n'y avait pas forcément beaucoup de monde, mais c'était un moment évidemment spécial pour nous. D'ailleurs, de cet après-midi, il reste une belle photo souvenir d'Alex (Pan) en train de danser avec un tigre (rire).

Et le pire truc qui te soit arrivé sur la Croisette ?

Polo : Le fail c'est de devoir faire un DJ set sans casque comme ça m'est arrivé hier soir au Baron. Et puis finalement tu te démerdes et ça passe super bien parce que tu es presque plus avec les gens, du coup.

La plus belle fête cannoise c'était où et quand ?

Polo : Il y en a eu tellement ! C'était peut être la toute première année où je suis venu avec Anatole (son ami et colloc). On était des minots, on dormait dans une mini, mais on s'est quand même retrouvés dans la suite Chopard, un soir, à faire un after avec un groupe italien : les Gispsy Queen. La bande nous a fait des reprises de oldies et on a tous dansé comme des fous avec toute la bande de Open Space & Stars (son groupe de l'époque).

On s'habille comment à Cannes ?

Polo : C'est Croisette chic mais ça peut être aussi un peu décontracté, ça peut être marin, ou encore couleur pastel de l'été.

Plutôt noeud pap, cravate ?

Polo : Noeud pap ! La cravate c'est pour travailler, le noeud pap c'est pour festoyer !

On emmène qui ?

Polo : Pas sa meuf ! (rire) On emmène un pote, un "Win Man", une personne avec qui tu es vraiment opé pour faire la fête. Et puis il faut être en petit comité pour pouvoir rentrer facilement dans les soirées.

On boit quoi ?

Polo : On boit des hectolitres de Schweppes, un petit Mimosa pour se réveiller en douceur, un Bloody Mary, du champagne délicieux, on boit plein de choses !

C'est quoi le Cannes idéal, pour toi ?

Polo : C'est Cannes en plein hiver sur la Croisette quand il n'y a personne. (rire)
Non je plaisante, c'est un Cannes court et intense comme cette année. Inutile d'être là pendant tout le festival quand tu n'es pas un professionnel du cinéma, il faut juste être là quelques jours et profiter à fond. Douze jours d'Open Bar ça peut faire très mal...

Qui aimerais-tu croiser sur la Croisette et que lui dirais-tu ?

Polo : Des producteurs de musique de films - pour certains morts - comme Hans Zimmer, Nino Rota, Ennio Morricone et François de Roubaix. Je leur demanderais de me montrer des partitions et leur dirais quelque chose du genre : "Allez les gars, on va composer un truc". J'aimerais bien les écouter en fait, surtout.

Ce sont les frères Coen qui président l'édition 2015. Quel est ton film préféré d'eux ?

Polo : The Big Lebowski, c'est évident !

La Villa Schweppes à Cannes, c'est...

Polo : La Villa Schweppes c'est fantastiquement pétillant.

L'ABUS D'ALCOOL EST DANGEREUX POUR LA SANTE. À CONSOMMER AVEC MODÉRATION.
En savoir plus :
Musique, Rencontres, Festival de Cannes
sur le même sujet
Rituel avec Polo & Pan Rituel avec Polo & Pan Événements / 17.07.2017