Newsletter
Carte Postale extraite du facebook de Koudlam
Carte Postale extraite du facebook de Koudlam
© DR

"Negative Creep" : Koudlam veut-il le gabber et l'argent du beurre ?

Publié le 16/07/2014 à 14:22

Koudlam achève sa traversée du désert en se plongeant dans des eaux glauques avec son nouveau single "Negative Creep". Un premier aperçu qui trouve du sensuel au sordide.

Animal rare que ce Koudlam. Muré dans le mystère, tout ce que l'on sait de lui est ce que l'on peut en déduire. Producteur d'un hymne post-apocalyptique (See You All), d'un EP à la gloire d'une Cité où l'Homme devient Dieu (Live at Teotihuacàn) comme d'une B.O pour un chef d'oeuvre (Un Prophète) ou un film obscur (L'ombre d'un Prophète), on distinguait dans le C.V de Koudlam une recherche continuelle quant à ce qui transcende l'être humain. Puis se succédèrent trois ans de (quasi) silence interrompus par un teaser ces derniers jours. Apparemment moins porté sur l'occulte en l'humain, c'est une autre facette de Koudlam qui se dévoile ici. Celle qui le pousse à traduire ses lives en performance dans les musées et biennales d'Art, celle qui l'a fait collaborer avec Cyprien Gaillard, celle qui le pousse à penser sa musique en tant qu'oeuvre plastique. Chant d'ivrogne, gueule de bois congénitale, ce premier single conserve la sève de Koudlam, à ceci près qu'il semble annoncer un troisième album (Benidorm Dream) qui s'expérimente plus qu'il ne s'écoute.

Un vocabulaire qui s'adresse brutalement au corps, expliquant son choix d'ankyloser le gabber (une techno hardcore très physique, populaire en Flandres et dans le nord de la France) dans le formol pour annoncer ce Benidorm Dream. Benidorm Dream, un nom évocateur autant qu'énigmatique. Savoir la ville espagnole - véritable quadrillage de béton aux couleurs fanées donnant sur la mer – en muse de Koudlam laisse présager toute la dureté brutaliste et la chaleur synthétique de la ville dans sa musique.

Koudlam, lui,raconte ce troisième album ainsi :

"J'ai erré de longs mois parmi les discothèques, les bals de retraités venus de toute l'Europe, et les pubs irlandais qui hantent cette ville obèse, me laissant envahir en permanence par la musique de kermesse apocalyptique ambiante en espérant que mon corps rejetterait ça d'une façon intéressante à un moment ou un autre. Je commençais franchement à désespérer et à ne plus croire en cette méthode épuisante lorsque le miracle est enfin arrivé : j'ai commencé à entendre une musique, et à voir des idées, je me suis alors enfermé dans mon penthouse du 33ème étage d'une tour aseptisée comme il faut, j'ai baissé les stores et ne suis plus sorti pendant un mois. Lorsque j'ai ouvert à nouveau les fenêtres, il faisait beau comme toujours, des emballages de pizzas flottaient sur le sol, et "Benidorm Dream" était terminé. Cette ville était devenue pour moi comme une sorte de héros mou et terrifiant, et mon disque raconte les rêves étranges du géant."

Le clip de "Negative Creep" réalisé par Jamie Harley :

En savoir plus :
Actu musique
sur le même sujet
Koudlam en live le 31 octobre au Pigallion Koudlam en live le 31 octobre au Pigallion Événements / 26.09.2014